Covid-19 : Gare Montparnasse à Paris, peu de contrôles de police pour les voyageurs

90 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour contrôler les attestations ce week-end, notamment dans les gares et sur les routes. Mais peu de patrouilles étaient visibles samedi sur le terrain gare Montparnasse à Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La gare Montparnasse, à Paris, (illustration le 18 mars 2021). (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)

90 000 policiers et gendarmes sont déployés pour faire respecter les règles sanitaires de ce troisième confinement samedi 27 et dimanche 28 mars. C’est le chiffre annoncé  vendredi par le ministre de l’Intérieur. Une mobilisation programmée notamment sur les routes et dans les gares pour contrôler les voyageurs. Pourtant la présence des forces de l'ordre est restée discrète samedi 27 mars au matin à la Gare Montparnasse dans le XVe arrondissement de Paris.

De rares patrouilles de police 

Même s’il n’y a ni la foule ni les trains bondés du week-end précédent, la gare Montparnasse est loin d'être déserte ce samedi matin. De l’entrée côté rue à la sortie du métro en passant par les divers halls, nous n’avons croisé qu’une seule patrouille de trois policiers, affairée à vérifier les attestations. Pas de verbalisation pour ce couple de jeunes gens qui s'acheminent vers Mantes la Jolie. "Les policiers ont été très compréhensifs, ils nous ont écouté", témoigne le jeune homme, "On va aider un ami à déménager, il a beaucoup de meubles lourds donc il avait vraiment besoin d'un coup de main ..." Tous deux avaient donc coché la case "déménagement" sur leur attestation.

Un peu plus loin, Bryan qui voyage avec son jeune fils Noé n’a pas rencontré de forces de l’ordre depuis son départ. "Je suis parti de Soissons dans l'Aisne et je vais jusqu'à Pau", raconte-t-il, "J'ai pris deux trains et le métro et je n'ai eu aucun contrôle. J'ai une attestation mais je voyage pour mes vacances." Et quand on lui demande ce qu'il a coché sur le précieux sésame, il répond : "Déplacement professionnel."

"C'est un confinement pas très respecté, avec des consignes assez paradoxales parce qu'on sort quand on veut, comme on veut et autant de temps qu'on veut ..."

Bryan, voyageur à la gare Montparnasse

franceinfo

Pas de contrôle non plus pour Matthieu qui vient de Lorient pour acheter une voiture. "Je ne suis pas un bon élève, je n'ai pas rempli l'attestation", confie-t-il, "Je sais que je peux la faire pour achat de première nécessité et que je peux la générer en trois clics sur mon téléphone." De son côté, Charles, étudiant avec son gros sac sur le dos, a bien son attestation pour se rendre à Brest pour réviser. "Je suis en classe prépa et les concours arrivent dans deux semaines donc on a une dérogation signée par le directeur de notre établissement pour partir travailler en petits groupes", explique-t-il, "Les grands-parents d'un de mes camarades ont une grande maison de campagne à Brest et ils sont vaccinés donc on va en profiter pour respirer un peu en dehors de Paris."  Contrairement au week-end dernier les trains ne sont pas complets, l'offre est d'ailleurs encore importante. La SNCF ne réduira son trafic TGV qu’à partir de lundi.

Covid-19 : Gare Montparnasse à Paris, peu de contrôles de police pour les voyageurs. Le reportage de Jérôme Jadot
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.