Coronavirus : le Premier ministre, Jean Castex, veut "éviter par-dessus tout le reconfinement général"

Si reconfinement il doit y avoir, "ce peut être des reconfinements très localisés", concède Jean Castex.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Jean Castex, le 25 juillet 2020, à l'aéroport Charles de Gaulles. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / AFP)

"Ce qu'il faut éviter par-dessus tout, c'est le reconfinement général." Voici les mots du Premier ministre, Jean Castex, samedi 25 juillet, au quotidien Nice-Matin, au sujet de l'épidémie de Covid-19"Nous savons maintenant ce que cela produit : une telle mesure brise la progression de l'épidémie, certes, mais au niveau économique et social, c'est catastrophique, y compris pour la santé psychologique de certains de nos concitoyens", a insisté le chef du gouvernement.

"La priorité, c'est encore et toujours la prévention", insiste Jean Castex, en niant que ce terme de reconfinement soit "un mot tabou" et en rassurant sur la propagation du virus. "Même si le nombre de cas repart à la hausse, les tests positifs restent dans des moyennes basses par rapport aux pays qui nous entourent. Et les hospitalisations restent à un niveau maîtrisé", insiste-t-il dans cet entretien accordé lors d'un déplacement à Nice axé sur le thème de l'insécurité.

Si reconfinement il doit y avoir, "ce peut être des reconfinements très localisés", affirme Jean Castex. "Nous nous adapterons." "Pour lutter contre cette pandémie, il y a des choses simples à faire et à ne pas faire, qu'on appelle les gestes barrières, jusqu'au jour où un vaccin sera trouvé", conclut le Premier ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.