Confinement : une fleuriste des Pyrénées-Orientales offre ses fleurs aux personnels hospitaliers

"Plutôt que de pleurer sur ma marchandise, mieux vaut faire quelque chose de constructif et aller de l’avant", confie la commerçante qui se retrouve avec encore plus de stock qu'au printemps dernier.

Article rédigé par
Avec France Bleu Roussillon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bouquet de fleurs au championnat allemand des fleuristes. Photo d'illustration. (Klaus-Dietmar Gabbert/dpa-Zentralbild/ZB)

Contrainte de fermer boutique en raison du confinement, une fleuriste de Saint-Estève, au nord de Perpignan, offre ses fleurs aux personnels hospitaliers du département, rapporte France Bleu Roussillon. Depuis ce lundi 2 novembre, Murielle Marcenac et ses employés déposent des bouquets sur les voitures des personnels de différents hôpitaux du département des Pyrénées-Orientales.

Un geste de solidarité et contre le gaspillage

"J’avais fait la même chose lors du premier confinement. Ça leur fait une jolie surprise à la fin de la journée. Ils sont débordés, et émotionnellement c’est compliqué. Un peu de soutien c’est important et puis je déteste le gaspillage ! Tant que j’ai des stocks je vais continuer à distribuer", explique-t-elle à France Bleu Roussillon.

En tant que grossiste, Murielle Marcenac travaille avec la grande distribution et dispose "d'encore plus de stock qu'au printemps dernier". Elle a donc décidé de poursuivre son action "non seulement à l’hôpital, mais aussi aux cliniques". "Même dans le négatif il faut arriver à tirer du positif. Dans l’adversité parfois on se retrouve encore plus fort. Plutôt que de pleurer sur ma marchandise, mieux vaut faire quelque chose de constructif et aller de l’avant", conclut-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.