Confinement partiel dans les Alpes-Maritimes : "Les week-ends fermés, c'est en moyenne 20% de pertes sur le mois" pour les commerçants

Pour endiguer l'épidémie de Covid-19 qui est repartie à la hausse dans les Alpes-Maritimes, les habitants du littoral sont confinés le week-end. Les commerçants s'inquiètent des conséquences économiques de cette mesure stricte. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une rue vide et ses commerces fermés lors du premier confinement, le 30 avril 2020, à Nice (Alpes-Maritimes) (SYLVESTRE / MAXPPP)

Les habitants du littoral des Alpes-Maritimes sont désormais confinés le week-end pour faire face à la flambée de l'épidémie de Covid-19. "Pour les commerces non-alimentaires, les week-ends fermés c'est en moyenne 20% de pertes sur le mois, a estimé samedi 27 février sur franceinfo Philippe Desjardins, président de la Fédération du commerce niçois et de l’artisanat. Ils sont déjà en déficit de chiffre d'affaires avec le couvre-feu de 20% à 30%. Vous verrez que les scores vont être terribles."

"Les aides de l'État sont correctes et suffisantes pour tenir. Un bol d'oxygène, mais vraiment provisoire, poursuit Philippe Desjardins, qui représente 1 450 commerces à Nice. Ces aides arrivent quand même avec un décalage d'un mois à deux mois. 85% des commerçants peuvent les toucher, notre rôle depuis quelques semaines, voire presque 10 mois c'est essayer d'aider les 15% qui sont hors-champs en raison de problèmes fiscaux, de retards de TVA."

>> Covid-19 : le confinement entre en vigueur pour le week-end dans la métropole de Dunkerque et sur le littoral des Alpes-Maritimes, voici ce qu'il est possible ou non de faire

Philippe Desjardins estime "sortir de l’ornière" certains commerces grâce à l'accompagnement des services fiscaux. Cependant, la situation sanitaire et économique a précipité les difficultés. "Il y a des faillites parce que des commerçants étaient au bout du rouleau avant mars 2020, indique-t-il. Ensuite, des dossiers sont en cours au tribunal de commerce. Enfin, des commerces sont fermés dans le Vieux-Nice par le fait que les personnes n'ont pas repris leur bail saisonnier". Il "espère voir le bout du tunnel au printemps".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.