Confinement : "Notre objectif, c'est d'obtenir que dans 15 jours le maximum de commerces puisse rouvrir" dit la Fédération du commerce et de la distribution

Jacques Creyssel, directeur général de la Fédération du commerce et de la distribution craint "une hécatombe dans le commerce en France".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jaques Creyssel, le président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), le 12 décembre 2018. (LEON TANGUY / MAXPPP)

Jacques Creyssel, directeur général de la Fédération du commerce et de la distribution, a dit espérer jeudi 29 octobre sur franceinfo que "le maximum de commerces puisse rouvrir" dans 15 jours, alors que les commerces non-essentiels vont devoir fermer à partir de jeudi 29 octobre minuit jusqu'au 1er décembre en raison du nouveau confinement. "Notre objectif c'est d'obtenir que dans 15 jours, comme l'a laissé entendre le président, le maximum de commerces puisse rouvrir", a-t-il expliqué. "Il est impératif que les magasins puissent rouvrir, dans un moment où se fait le chiffre d'affaires de l'année, alors que l'année a été extrêmement difficile." "Sinon on va avoir une hécatombe dans le commerce en France", prévient-il.

Le gouvernement a annoncé consacrer au total "15 milliards d'euros" d'aides par mois de confinement afin de limiter les défaillances d'entreprises déjà fragilisées par la première vague du coronavirus. C'est positif ?

Jacques Creyssel. Il y a quelques éléments positifs dans ces annonces et les montants sont effectivement très importants. Il n'en reste pas moins que 200 000 commerces vont fermer au moment de Noël. C'est la 3e année extrêmement difficile après les "gilets jaunes" et les grèves de l'année dernière. Et puis il y a des trous dans la raquette. On voit bien que les petits commerçants ont des aides importantes mais dès que vous êtes un peu plus grand, de taille moyenne, les aides ne sont pas prévues puisqu'elles sont jusqu'à 50 salariés. Et le montant, 10 000 euros, est important pour un petit commerce mais quand vous prenez un grand magasin de jouets, vous voyez bien que ce n'est pas l'ordre de grandeur, d'autant plus que tous ces magasins ont acheté les produits pour Noël, et vont avoir des stocks considérables.

Vous espérez que tous les commerces pourront rouvrir avant Noël ?

Notre objectif c'est d'obtenir que dans 15 jours, comme l'a laissé entendre le président, le maximum de commerces puisse rouvrir. Il est impératif que les magasins puissent rouvrir, dans un moment où se fait le chiffre d'affaires de l'année, alors que l'année a été extrêmement difficile. Peut-être que ça sera une à deux heures par jour en limitant les flux, mais il faut trouver un moyen de faire en sorte que ça se passe de cette façon, sinon on va avoir une hécatombe dans le commerce en France.

Beaucoup de commerçants ont du mal à payer leur loyer. Le ministre de l'Economie a annoncé la mise en place d'un crédit d'impôt pour les bailleurs qui annulent une partie des loyers. Qu'en pensez-vous ?

C'est positif mais malheureusement c'est limité aux entreprises de moins de 250 salariés. Beaucoup de chaînes dans l'habillement par exemple risquent de ne pas en profiter, alors qu'elles sont dans une situation difficile. La difficulté sur les loyers, c'est que beaucoup de bailleurs sont des personnes individuelles, qui tirent de ces loyers une partie importante de leurs revenus. Ils n'ont pas les moyens d'abandonner ce revenu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.