Confinement : les commerces dits non-essentiels devront fermer leurs portes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Confinement : les commerces dits non-essentiels devront fermer leurs portes
France 2
Article rédigé par
C. Colnet, A. Lépinay, J. Vlasseman - France 2
France Télévisions

Les quatre semaines de confinement sont un nouveau coup dur pour les commerces dits non-essentiels des 16 départements où la mesure doit entrer en vigueur dès vendredi 19 mars, à minuit.

Pour les commerçants de Tourcoing (Nord), le confinement de quatre semaines, qui entrera en vigueur dès vendredi 19 mars à minuit, est un énième coup dur. Une boutique d'artisanat accueille ses tout derniers clients avant la fermeture de ses portes. Christine Debacker, gérante de l'Atelier Créacoeur, se dit très surprise par ce "confinement total". "Je me sens un petit peu anxieuse comme tout le monde, mais je comprends, par rapport au personnel soignant", confie-t-elle. 

Les coiffeurs épargnés

Bernadette Danel, vendeuse de bijoux dans la boutique Claudy Fantaisies, vit quant à elle ce nouveau tour de vis comme une injustice. "À quoi ça sert, je suis une toute petite structure, j'accueille une personne à la fois. C'est dur, parce que c'est une saison qui démarre, et on a besoin de travailler", déplore-t-elle. Bernadette Danel misera donc sur les ventes en ligne, mais aussi sur l'aide des autres commerçants : ses commandes seront distribuées gratuitement en click and collect par son voisin, un vendeur de bonbons. Contrairement à ces commerces dits non-essentiels, les coiffeurs échappent à la fermeture.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.