Commerces fermés : la liste pourra évoluer en cas d'"aberration", déclare le ministre délégué aux PME

Parmi ceux qui peuvent rester ouverts figurent déjà, entre autres, les fleuristes et magasins de plantes, les chocolatiers, les magasins de musique et les salons de coiffure.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un magasin est fermé en raison du confinement à Cannes (Alpes-Maritimes), le 20 mars 2021. (ERIC DERVAUX / HANS LUCAS / AFP)

La liste des commerces autorisés à rester ouverts dans le cadre du confinement est regardée "au cas par cas" et pourra évoluer lorsqu'il y a une "aberration", a assuré, dimanche 21 mars, le ministre délégué aux PME, Alain Griset. "On va éviter tous les jours de modifier les règles", a-t-il déclaré à l'occasion du "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro. "Mais si jamais, vraiment, il y a une aberration – c'est possible, on ne sait jamais –, on regardera positivement."

Alors que vingt-et-un millions d'habitants sont soumis à un nouveau confinement, certes plus léger que lors des deux épisodes de 2020, le changement le plus visible concerne la fermeture depuis samedi de 90 000 commerces jugés non essentiels. Parmi ceux qui peuvent rester ouverts figurent toutefois les fleuristes et magasins de plantes, les chocolatiers, les magasins de musique ou encore les salons de coiffure. Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a jugé samedi que les critères de fermeture trahissaient une "folie bureaucratique".

"A Bercy on est sur le pragmatisme, sur l'écoute, la concertation, donc si on voit que telle ou telle mesure peut être améliorée, on le fera passer chez le Premier ministre", a répondu Alain Griset. Il a également confirmé que des mesures seraient annoncées prochainement pour aider les commerces qui disposent de stocks importants qui n'ont pas pu être écoulés, comme les magasins de vêtements ou de chaussures. "On va essayer de trouver une solution adaptée pour chacun", a-t-il assuré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.