Vidéo "Ça va être tout noir... Ta gueule !": en Bretagne, un faux gendarme annonce le couvre-feu en citant une réplique de film

À Lampaul-Plouarzel (Finistère), un comédien déguisé en faux gendarme annonce tous les soirs le couvre-feu avec une réplique du film "RRRrrr!!!" réalisé par Alain Chabat. Les habitants lui répondent "Ta gueule !" Une manière pour eux de protester contre cette mesure sanitaire qu'ils jugent injustifiée dans leur département. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Eric Hervé, comédien professionnel, à Lampaul-Plouarzel (Finistère), le 22 février 2021 (BENJAMIN ILLY / FRANCE-INFO)

C'est devenu une habitude : tous les jours depuis le début du couvre-feu imposé à cause de la crise sanitaire du Covid-19, à 17h30 pétantes, Éric Hervé enfourche son vélo déguisé en "Jean-Luc la police". Pendant une demi-heure, il fait le tour des rues de Lampaul-Plouarzel, dans le Finistère, en criant dans son mégaphone "Ça va être tout noir !" Ce à quoi ceux qui le souhaitent peuvent lui répondre "Ta gueule !"

>> DIRECT. Retrouvez ici les dernières informations sur la crise sanitaire du Covid-19

"J'ai un personnage de gendarme-crieur, explique ce comédien professionnel de 46 ans. Cela vient du film RRRrrr!!! d'Alain Chabat où un personnage annonce la nuit et les gens lui répondent 'Ta gueule !'."

Cette idée de la tournée dans cette petite commune de 2 143 habitants est venue "d'un énervement", poursuit Éric Hervé. "Le couvre-feu ici, vu la densité de population qu'on a dans notre petit village, on trouve qu'il n'a pas lieu d'être, soupire-t-il. Il y a très peu de cas de Covid ici. C'est absurde de prendre des mesures comme ça. C'est à se demander si les gens qui prennent des décisions ont étudié le terrain." 

"Le couvre-feu, c'est pas pour moi"

Une dizaine de personnes le suivent à vélo dans sa tournée et répondent volontiers "Ta gueule !" en souriant au faux gendarme. Comme "un exutoire" à ce qu'ils considèrent comme une mesure disproportionnée. "J'en ai rien à faire du couvre-feu. C'est pas pour moi ça, c'est pour les Parisiens", lance Gégé, tout en s'excusant dans un sourire. Maryvonne, 63 ans, trouve, elle, que le couvre-feu est "un peu triste et un peu ridicule surtout". Elle regrette d"être obligée de se cloîtrer" alors qu'il fait encore jour à 18 heures. 

Le maire Michel Jourden estime que ce rituel "met une bonne ambiance dans la commune". "Il n'en reste pas moins, temporise l'édile, que c'est le Covid et qu'il faut être sérieux. C'est vrai que 18 heures c'est très très tôt. Dans l'absolu, je serais favorable à ce qu'on le décale à 20 heures." Dans le Finistère, l'un des départements français où le Covid-19 circule le moins, le taux d'incidence est près de quatre fois inférieur à la moyenne nationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.