C'était (peut-être) la dernière séance : à Paris, dernière session de sport avant les annonces présidentielles

Dans le 12e arrondissement de Paris, ils étaient une douzaine pour une probable dernière partie de volley avant le reconfinement.

Article rédigé par
Alexandre Berthaud - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un joggeur, visage masqué dans le centre de Paris le 8 avril 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)

Avant les annonces d'Emmanuel Macron mercredi 28 octobre au soir et la menace du reconfinement, certains ont voulu profiter d'une dernière séance de sport. Dans le 12e arrondissement de Paris, à côté du bois de Vincennes, une douzaine de jeunes jouent au volley-ball malgré l'automne et le vent qui souffle très fort. "C'est assez difficile de jouer dans ces conditions", reconnait l'un d'eux, "Mais je me dis que c'est peut-être la dernière séance ..." 

Tous sans exception redoutent le discours du soir d'Emmanuel Macron. Leur partie de volley en extérieur pourrait être interdites. "Je trouverais ça dommage, je serai déçue", confie Laura, 20 ans, "Après je comprends : il faut prendre des mesures face à cette situation donc je respecterai." Le possible reconfinement est plus difficile à accepter pour José-Manuel, 21 ans. "On peut prendre les transports et aller au travail, remarque-t-il. Ca revient à peu près au même que faire du sport avec d'autres personnes. Donc je trouve ça absurde mais bon, on ne peut pas faire autrement ..."

Continuer à faire du sport, en s'adaptant aux restrictions

 
Un dernier volley avant le discours présidentiel, ou bien une dernière séance de corde à sauter dans un square pour Richard, Franco-Congolais de 65 ans qui en paraît quinze de moins. "Je garde toujours la forme parce que sans le sport je suis rien franchement", affirme-t-il. Quand on lui fait remarquer qu'en cas de reconfinement, il ne pourra plus se rendre dans ce square pour faire de l'exercice, il répond avec philosophie : "Je comprends. De toute façon là où j'habite il y a une cour, donc je pourrai faire du sport dans la cour." Pour beaucoup, comme Laura, les souvenirs du premier confinement reviennent. "C'était pas très sympa, c'était assez dur", évoque-t-elle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.