"C'est d'une complexité sans nom" : les Italiens ne comprennent pas les règles de leur nouveau confinement

Le gouvernement italien a pris la décision de reconfiner tout le pays dès Noël, mais avec de nombreuses exceptions.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La place Navone à Rome le 10 décembre 2020. (TIZIANA FABI / AFP)

Jeudi 24 décembre démarrera un nouveau confinement généralisé en Italie. Ce qui n'est plus arrivé depuis le mois de mai, puisque le pays était divisé en trois zones ces dernières semaines. Mais qui dit confinement généralisé, ne dit pas pour autant confinement simplifié. Le gouvernement italien a mis en place une véritable usine à gaz, que les Italiens ne comprennent pas.

Faites simple ! On ne sort pas, point final !

Lorenzo

à franceinfo

C'est en famille que Paola, Sergio, Francesca et Valentina profitent des derniers moments dehors en se promenant devant les fontaines de la place Navone à Rome. "C'est notre dernier jour de liberté", confie Paola, la grand-mère,"car demain tout sera bloqué et on ne pourra sortir que pour des motifs précis, mais deux personnes pourront quand même se déplacer d'une famille à une autre."

Il est aussi possible de se déplacer chez des amis une fois par jour mais pas à plus de deux, sauf avec des enfants de moins de 14 ans. Lorenzo le grand-père ne comprend absolument plus rien : "C'est d'une complexité sans nom. Mais c'est très italien : la culture des Bourbons, avec une bureaucratie qui réussit à compliquer les choses les plus simples, et on ne peut rien y faire. Il faudra deux ou trois générations pour que ça change."

Trois jours de liberté au milieu du confinement

Pour compliquer encore un peu plus les choses, au milieu des vacances il y aura trois jours (lundi 28, mardi 29 et mercredi 30 décembre) pendant lesquels on pourra sortir, et lors desquels les magasins seront ouverts.

Mais pour Francesca la nièce de Paola et Sergio, cela ne changera rien : "Je travaille et ces trois jours seront bien remplis. Je travaille en pharmacie. Nous sommes ouverts 24 heures sur 24. Je ne peux pas me permettre de prendre des vacances en ce moment. La situation est trop critique". Mais pour les jours de fête Francesca a lu en détails ce qui est possible de faire ou de ne pas faire et a donc un programme très détaillé :

Le 24 au soir je ferai un apéro dinatoîre" avec ma soeur, le 25 un déjeuner avec mes parents, le 26 je serai avec un couple d'amis.

Francesca

à franceinfo

Finalement, la seule pour qui la situation n'est pas si difficile est la fille de Francesca, Valentina, 5 ans et demi, qui n'est pas très famille : "J'ai des cousins et je ne peux pas les voir, mais c'est pas grave ! Ces vacances me plaisent, ça change rien de rien. J'ai déjà écrit au Père Noël je vais avoir un micro pour chanter !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.