Auto-confinement : à Bordeaux, les élèves présents à l'école

Mardi 15 décembre, le gouvernement offrait la possibilité aux familles de garder les enfants à la maison avant les fêtes. Cette recommandation a-t-elle été suivie à Bordeaux ? 

France 3

Dans cette classe de cours élémentaire de première année de Bordeaux (Gironde), six élèves sont absents sur les 23. L'auto-confinement autorisé par le gouvernement a été peu suivi, alors que l'établissement qui accueille 132 élèves avait permis aux parents de garder leurs enfants deux jours avant les vacances. "Il fallait simplement nous informer assez rapidement pour qu'on puisse s'organiser dans les classes. Nous n'avons eu aucun retour si ce n'est ce matin dix enfants qui ne sont pas là", explique Céline Lagune, cheffe d'établissement de l'école Saint-Louis-Sainte-Thérèse.

"C'est un peu inutile"

Les établissements du premier et second degré comptent 500 000 élèves dans l'académie de Bordeaux. Pour certains élèves, il n'était pas opportun de s'auto-confiner huit jours avant le réveillon : "Je pense que c'est un peu inutile de prendre deux jours avant, c'est juste rester chez soi pour rester chez soi, des mesures prises à la va-vite pour essayer de rassurer la population", explique un lycéen. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une classe d\'une école primaire de Sèvres (Hauts-de-Seine), le 4 septembre 2020.
Une classe d'une école primaire de Sèvres (Hauts-de-Seine), le 4 septembre 2020. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)