Agents d’entretien : en première ligne face au Covid-19

Chaque jour, les agents d’entretien sont en première ligne face au coronavirus, mais ils sont souvent invisibles.

FRANCE 2

David Miezan est un agent de propreté. Il travaille "pour la sécurité des gens", indique t-il. "Aujourd’hui, tout le monde n’est pas dépisté. Je dois travailler pendant trois heures. Dès que je quitte mon poste, le Covid-19 est toujours là. Si je suis remplacé sur un plateau et si il n’est pas désinfecté, la contamination est faite. C’est une très grande responsabilité", avertit l’agent.

Environ une heure et demie de transports

"Je sors de chez moi à 5 H 40. De la gare d’Aulnay-sous-Bois, j’ai à peu près 1 h 30, environ. J’ai jusqu’à trois, quatre correspondances. Entre les correspondances, je marche beaucoup et je marche rapidement. D’aucuns diront que c’est long, mais cela me permet de pratiquer du sport", explique David Miezan. Il arrive le matin "en pleine forme pour attaquer le travail". Il travaille sur un site à cinq étages, répartis sur 4 000 mètres carrés avec plus de 200 employés. Avec le Covid-19, le personnel y est réduit à environ 20%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une rue commerçante de Lille vidée de ses clients, en raison de la fermeture des commerces dits \"non essentiels\", le 20 novembre 2020.
Une rue commerçante de Lille vidée de ses clients, en raison de la fermeture des commerces dits "non essentiels", le 20 novembre 2020. (CELIA CONSOLINI / HANS LUCAS / AFP)