Confinement : VTT, marcheurs et skieurs bravent les mesures en vigueur pour profiter de la montagne

Depuis le week-end dernier, certains gendarmes disent avoir constaté une arrivée de vacanciers dans leur commune, comme à Chamonix (Haute-Savoie), qui interdit les locations et les séjours de courte durée.

France 3

C'est une intervention à 2 300 mètres d'altitude qui a mobilisé les hommes du PGHM (pelotons de gendarmerie de haute montagne) de Chamonix (Haute-Savoie) dimanche 5 avril. L'intervention a eu lieu dans le massif du Mont-Blanc pour récupérer le corps d'un jeune homme de 24 ans pratiquant le ski de randonnée, qui a dévissé sur un petit peu plus de 300 mètres. Plus tard dans la journée, deux randonneurs en difficulté technique ont à nouveau déclenché d'importants secours, dont un de nuit.

Trois à cinq verbalisations chaque jour

Pourtant, tous les déplacements en montagne dans un rayon supérieur à 100 mètres de dénivelé au-dessus du lieu de confinement sont interdits jusqu'au 15 avril, dans le cadre du confinement pour lutter contre le coronavirus Covid-19. Côté contrevenants, tous les sports sont concernés : VTT, marcheurs, skieurs. Les gendarmes le constatent : il ne se passe pas une journée sans verbaliser entre trois et cinq personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Mont-Blanc avec vue sur le domaine skiable des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie).
Le Mont-Blanc avec vue sur le domaine skiable des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie). (TRIPELON-JARRY / ONLY FRANCE / AFP)