Confinement : Marlène Schiappa annonce un plan d'urgence pour les jeunes LGBT

Des nuitées d'hôtels vont être financées pour accueillir les jeunes LGBT et le système d'alerte dans les pharmacies pour les femmes victimes de violences conjugales va être étendu.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité, le 15 janvier 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La secrétaire d'État à l'Égalité Marlène Schiappa annonce vendredi 24 avril dans Libération (article payant) un plan d'urgence pour les jeunes LGBT victimes de violences intrafamiliales, psychologiques ou physiques, pendant le confinement lié à la pandémie de coronavirus, alors que les associations craignent une augmentation de ces violences.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

Contacté par franceinfo, le cabinet de Marlène Schiappa confirme que le gouvernement va financer 6 000 nuitées d'hôtels pour une enveloppe totale de 300 000 euros pour les jeunes LGBT en danger et qu'il va signer un partenariat avec une chaîne d'hôtels (à définir) et des associations (à définir) pour suivre ces jeunes hébergés à l'hôtel. En outre, le dispositif mis en place dans les pharmacies pour recueillir la parole des femmes victimes de violences conjugales doit être étendu aux jeunes LGBT, ainsi que tous les numéros d'écoute tels que le 119, le 114 et la plateforme de signalement en ligne du ministère de l'Intérieur.

Des recherches pour quantifier les violences et y pallier

La secrétaire générale de la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (Miprof) Élisabeth Moiron-Braud va intégrer les violences conjugales dans les couples LGBT à ses recherches. Elle est chargée de quantifier les violences conjugales dans tous les couples (hétérosexuels ou homosexuels) et de mettre en place une procédure à appliquer immédiatement en cas de nouvelle crise ou pandémie dans le futur.

Pour mieux évaluer les violences dans les couples LGBT, Élisabeth Moiron-Braud s'appuiera sur les données recueillies par l'application Flag! dévoilée vendredi matin et qui permet de signaler les violences LGBT-phobes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.