Confinement : les stations balnéaires craignent une vague de vacanciers

Les vacances de printemps vont devoir se vivre à la maison, même si le beau temps qui s’annonce est tentant pour beaucoup. Pour les autorités, pas question de partir sous peine d’amende. L’épidémie de coronavirus est toujours là, et les contrôles renforcés.

France 3

Au Touquet (Pas-de-Calais), impossible de rentrer dans la ville sans être contrôlé. Aux entrées de la ville, il faut montrer patte blanche. L’objectif des autorités : éviter à tout prix qu’en dépit du confinement, des vacanciers viennent s’installer dans cette station balnéaire et ses nombreuses résidences secondaires. Le long de la plage, les habitants se tiennent à distance et redoutent que le virus ne se propage à cause des nouveaux arrivants. La maire de la commune a constaté des arrivées les week-ends précédents et refuse que cela ne se reproduise.

"Les locations saisonnières sont désormais interdites"

Des arrêtés préfectoraux sont également pris pour éviter que les touristes ne rejoignent les stations balnéaires. C’est le cas à Lacanau (Gironde), où le maire a pris, vendredi 3 avril, "une décision radicale pour couper court à tout afflux de voyageurs. Ici, les locations saisonnières sont désormais interdites", explique la journaliste Chloé Tixier en duplex.

 

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une plage de Lacanau (Gironde), le 7 juin 2018.
Une plage de Lacanau (Gironde), le 7 juin 2018. (NICOLAS TUCAT / AFP)