Confinement : les naissances prématurées en baisse

Le Covid-19 aura au moins eu une conséquence heureuse. Le nombre de naissances prématurées est en sensible baisse dans plusieurs départements. Le calme des deux confinements successifs s’avère très positif pour les femmes enceintes et leurs enfants. 

France 3

Pauline et Pierre ont donné naissance à leur petite fille, Aurore, le samedi 9 janvier. La grossesse de la maman n’a pas été de tout repos, mais a pu s'apaiser par la suite. "Durant l’été, il y a eu un boom encore au niveau de l’hôpital et je ne savais pas trop ce que ça pouvait impacter sur la petite, du coup j’étais stressée, des contractions, confie Pauline Thiery. Et puis à partir du moment où j’ai été en arrêt, plus de contractions, plus de stress, ça allait beaucoup mieux."

Moins de prématurés

En Champagne-Ardenne, le confinement a eu un impact positif : le nombre de prématurés a fortement diminué : 20% en moins sur la clinique de Bezannes (Marne). "Ce sont des dames qui ont été mises au repos chez elles, qui ont certainement eu moins de stress lié au travail (…) moins de déplacements professionnels, tout ça a certainement contribué à ce que le dernier trimestre de la grossesse soit vécu plus sereinement, et du coup les enfants sont nés plus à terme, on a eu beaucoup moins de prématurés", explique Caroline Fluchart, directrice du pôle mère-enfant de la polyclinique de Reims-Bezannes. Dans l’Aube, le responsable du service de néonatalogie de l’hôpital de Troyes affirme lui aussi avoir constaté "nettement une baisse des prématurités dans le service", à hauteur de 15%.

Le JT
Les autres sujets du JT
La main d\'un nouveau-né à l\'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
La main d'un nouveau-né à l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). (DIDIER PALLAGES / AFP)