Confinement : les jardins partagés pour se "changer l'esprit"

Interdits d'accès au début confinement, certains jardins partagés sont devenus accessibles au public par endroit.

France 3

Jeudi 9 avril à Neuville-lès Dieppe (Seine-Maritime). Stéphane Mouillot se considère aujourd'hui comme un privilégié, locataire d'une parcelle d'un jardin, il peut à nouveau, depuis quelques jours en profiter. Une heure par jour et seul. Alors il prépare son terrain et plante des pommes de terre. "Moralement, ça fait du bien, être confiné par rapport à cette situation qui nous fait peur, le jardin ça nous change l'esprit", témoigne le jardinier.

Une dérogation de la préfecture et de la mairie

Et comme lui, ils sont un peu moins d'une dizaine sur place, idéal pour s'aérer le corps et surtout l'esprit. L'accès à ces jardins a été rendu possible grâce à une dérogation accordée par la préfecture et la mairie de Dieppe pour l'ouverture des 31 parcelles, mais attention, il faut respecter certaines règles à la lettre. Si les locataires de ces espaces veulent encore profiter de ce bol d'air frais, tous doivent jouer le jeu pendant cette période de confinement.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ville de Dieppe (Seine-Maritime) le 23 juillet 2019.
La ville de Dieppe (Seine-Maritime) le 23 juillet 2019. (GILLES TARGAT / AFP)