Confinement : la victoire d’un restaurateur met les assurances sous pression

Vendredi 22 mai, un restaurateur parisien a obtenu gain de cause face à Axa, géant de l’assurance condamné à l’indemniser pour sa perte d’exploitation durant le confinement. Beaucoup de ses confrères aimeraient lui emboîter le pas.

franceinfo

Stéphane Manigold n’a pas quitté son sourire de la journée, ni son téléphone. Samedi 23 mai, il a été assailli de coups de téléphone de restaurateurs pour le féliciter de sa victoire. "Franchement Stéphane, tu m’a scotché. T’as fait un bon combat, t’as gagné, le mérite, il est pour toi aujourd’hui. On est content pour toi", lui lance l’un d’eux. Restaurateur à Paris, il a remporté une grande bataille contre son assureur Axa qui refusait de payer après sa fermeture pour le confinement. Son contrat prévoyait une indemnisation en cas de fermeture administrative. La justice a donc ordonné le versement de 45 000 euros au président du groupe Eclore.

Une action collective ?

"C’est vraiment un soulagement, parce qu’on sait qu’on va pouvoir continuer à exister. Ce bol d’air que le tribunal nous a donné, c’est tout simplement de ne pas mourir. Lorsque vous êtes assurés, c’est justement pour parer à ce genre de situation", argue-t-il. Alors, cette affaire peut-elle faire jurisprudence ? Hors de question pour l’assurance qui ne s’avoue pas vaincu et va faire appel. Si la plupart des assureurs ont consenti des gestes commerciaux, quatre groupes restent pointés du doigt par les restaurateurs. Leur fédération menace de mener une action collective en justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Stéphane Manigold, directeur de quatre restaurants dans la capitale, donne une conférence de presse à Paris, le 22 mai 2020.
Stéphane Manigold, directeur de quatre restaurants dans la capitale, donne une conférence de presse à Paris, le 22 mai 2020. (THOMAS COEX / AFP)