Confinement : la sonnette d'alarme des éleveurs devant la baisse du prix de vente des animaux

Des agriculteurs menacent de ne plus vendre leurs animaux aux industriels. Depuis le début de la crise sanitaire, et alors que la consommation de la viande a augmenté, les prix de vente de leurs bêtes n'ont jamais été aussi bas.

France 3

Christophe Drouin, éleveur installé depuis 1986 dans Les Essarts (Vendée), a décidé de rejoindre l'appel national au boycott des abattoirs. En cause : le paradoxe observé depuis le début du confinement. En effet, malgré une hausse de la consommation de la viande, notamment celle des steaks hachés, des nouvelles baisses du prix du kilo de carcasse ont cours. Pour lui, la situation lui est devenue intolérable.

 Le ministre de l'Agriculture interpellé

"Il y a une baisse toutes les semaines d'environ 10 centimes du prix payé au producteur. Il y a une pression énorme, actuellement, des abattoirs et de la grande distribution pour faire baisser les prix en ferme", dénonce l'éleveur. Le comportement des abattoirs et de la grande distribution est jugé inacceptable dans ce contexte par les professionnels. Il y a une dizaine de jours, ils ont interpellé Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un robot d\'alimentation pour bovins déjà installé dans une ferme en France. Photo d\'illustration.
Un robot d'alimentation pour bovins déjà installé dans une ferme en France. Photo d'illustration. (MAXPPP)