Confinement à cause du coronavirus : les amendes "seront mises en place très rapidement", prévient Sibeth Ndiaye

"L'idée est qu'il puisse y avoir vraiment un effet dissuasif à travers les amendes qui seront mises", explique la porte-parole du gouvernement.

Sibeth Ndiaye était l\'invitée de franceinfo mercredi 27 novembre. 
Sibeth Ndiaye était l'invitée de franceinfo mercredi 27 novembre.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Après l'annonce lundi soir par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner que "la violation" des règles de confinement en raison de l'épidémie de coronavirus serait sanctionnée d'une amende de 38 euros dans un premier temps, la porte-parole du gouvernement Sibeth N'Diaye, explique mardi 17 mars sur franceinfo que "les choses vont se mettre en place progressivement."

>> Posez vos questions sur l'épidémie de coronavirus, franceinfo vous répond en direct.

"On comprend qu'il puisse y avoir besoin d'une très courte période d'adaptation, admet la porte-parole du gouvernement. On a déjà donné un délai jusqu'à midi pour que les gens puissent s'organiser. Mais très rapidement ces amendes seront mises en place." Les amendes "monteront pour tout le monde dans les jours qui viennent à 135 euros."

Alors que les syndicats de police ont prévenu que les forces de l'ordre ne seront pas en effectif suffisant pour assurer les contrôles de manière efficace, la porte-parole du gouvernement a expliqué que l'essentiel est ailleurs : "L'idée est qu'il puisse y avoir vraiment un effet dissuasif à travers les amendes qui seront mises". Elles ont aussi vocation à faire de la pédagogie. 

Le fait de savoir qu'il y a des contrôles, c'est un peu comme quand on sait qu'il y a des contrôles routiers : on lève le pied de la pédale d'accélération. C'est un peu le même état d'esprit.Sibeth Ndiaye