Commerce : des aides pour éviter la faillite

Les difficultés des grands groupes ne doivent pas faire oublier celles que connaissent les petits commerçants et artisans. Les aides de l'Etat et les reports de charges ont permis de limiter la casse mais souvent, cela ne suffit pas. Les départements viennent donc aussi en soutien. En Gironde notamment, 15 millions d'euros ont été débloqués pour répondre à des besoins ciblés.

France 3

Fabrice Solans devait vendre des centaines de déguisements quand le confinement est brusquement tombé. Depuis ce petit commerçant qui travaille seul ne sort pas la tête de l'eau. "Le mois de mars c'est le meilleur mois, quand on perd 75% de son chiffre d'affaires, ça pose un problème", se désole-t-il. Malgré le fonds de solidarité de l'Etat et les reports de charges, il doit 7 000 euros d'arriérés de loyer. Pour soutenir les petites entreprises en difficulté comme celle de Fabrice Solans, la Chambre de métiers a mis en place une cellule de conseil et d'aide.

Un coup de pouce pour les sociétés sans salarié

Une prime de 1 000 euros est accordée aux sociétés qui n'ont pas de salariés. Ce petit coup de pouce ne suffira pas pour tout le monde. "Ce sont vraiment des fonds d'urgence, de soutien, qui ne remplacent par les chiffres d'affaires. Pour les entreprises qui ont démarré en février, c'est très compliqué", explique Béatrice Secondy, directrice de service à la Chambre de métiers et de l'artisanat.

Le JT
Les autres sujets du JT
La zone commerciale de Plan-de-Campagne (Bouches-du-Rhône), la plus grande de France.
La zone commerciale de Plan-de-Campagne (Bouches-du-Rhône), la plus grande de France. (BORIS HORVAT / AFP)