"Comment devons-nous nous protéger ?" : les Chinois démunis face au nouveau virus qui a déjà tué trois personnes

Un mystérieux virus est apparu en décembre en Chine et se répand à vitesse grand V depuis. L'épidémie a déjà gagné le Japon, la Thaïlande et la Corée du Sud, à quelques jours des grands chassés-croisés du Nouvel An chinois.

Un homme quitte le 12 janvier 2020 le centre médical de Wuhan, dans le centre de la Chine, où est morte la première victime du nouveau virus.
Un homme quitte le 12 janvier 2020 le centre médical de Wuhan, dans le centre de la Chine, où est morte la première victime du nouveau virus. (NOEL CELIS / AFP)

Comment se protéger contre le nouveau virus ? La question est sur toutes les lèvres lundi 20 janvier au matin sur ce grand marché de Pékin. L'épidémie qui a touché plusieurs villes en Chine, dont la capitale pour la première fois, est un grand sujet d'inquiétude.

M. Chen, 67 ans ne sait pas comment se protéger :"Je ne sais pas si le masque est suffisant. Actuellement, on ne connaît pas les voies de transmission. Comment devons-nous nous protéger ? Les malades sont chinois. Qu'est-ce que les Chinois ont mangé ?" 

Les aliments sont-ils le principal moyen de transmission ? Ou bien c'est l'air ? Ou encore la salive ? On ne sait pas.M. Chen, un Chinois inquietà franceinfo

Des consignes de protection d'usage

Les écoles publiques de la capitale ont envoyé aujourd'hui un questionnaire aux parents d'élèves. Si leurs enfants voyagent, il faut le signaler en donnant la destination et les dates du voyage. Le docteur Cheng de l'hôpital Tiangong au sud de Pékin, relaie les consignes officielles, bien que le mode de transmission ne soit pas connu : "D'abord, il faut porter le masque, surtout dans les gares et les trains. Il faut ouvrir les fenêtres pour laisser passer l'air frais, se laver les mains fréquemment."

Les oiseaux, les animaux sauvages, les canards, les coqs sauvages, les gibiers de montagne et les fruits de mer doivent être bien cuits et les viandes bouillies.Dr Cheng de l'hôpital de Tiangongà franceinfo

"Il faut faire du sport, en salle comme à l'extérieur, pour renforcer ses défenses immunitaires, poursuit le Dr Cheng. Par exemple faire de la natation, du jogging ou de la randonnée."  

Dans quatre jours, la Chine fêtera le Nouvel an lunaire. Des centaines de millions de personnes vont retrouver leur famille dans le pays et en Asie. Mme Suh a pris ses dispositions. "Je vais mettre un masque à mon petit fils qui n'a pas une constitution solide, dit-elle. On fera vraiment attention".

Je me rappelle de l'épidémie du SRAS. On va essayer de sortir le moins possible. On n'ira pas dans les zones peuplées.Mme Suh, qui va aller voir sa famille pour le Nouvel an lunaireà franceinfo

Sur les réseaux sociaux, des gens s'inquiètent, car tout le monde ne porte pas le masque, à Wuhan, foyer de l'épidémie. Et certains continuent de cracher par terre.

La population chinoise désarmée face au nouveau virus. Reportage à Pékin de Dominique André.
--'--
--'--