Chroniques du ciel, France info

Chroniques du ciel. Safran dans la lutte contre le Covid-19 pour fabriquer des masques

Safran et Segula Technologies poursuivent leur mobilisation dans la lutte contre le Covid-19 en adaptant le masque de plongée Easybreath Subea de Decathlon.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Avec des masques de plongée modifiés pour se protéger du virus, les soignants de l\'unité Covid+ du service réanimation de l\'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans s\'occupent des patients infectés par le coronavirus Covid-19.
Avec des masques de plongée modifiés pour se protéger du virus, les soignants de l'unité Covid+ du service réanimation de l'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans s'occupent des patients infectés par le coronavirus Covid-19. (MAXPPP)

À son tour, l'équipementier aéronautique Safran adapte un masque Decathlon, afin de protéger les soignants lors des traitements d'oxygénation des patients. Safran qui se base sur son expertise dans le domaine militaire et civil.

En réanimation, lorsqu’il s’agit d’oxygéner un patient atteint du Covid-19, le risque de contamination des personnels soignants est élevé du fait de la dispersion dans l’air de gouttelettes suffisamment petites pour être inhalées, ce que l’on appelle le risque d’aérosolisation.

Contacté par l'IRBA), l’institut de recherche biomédicale des Armées, l’équipementier aéronautique Safran s’est donc lui aussi penché sur un produit de grande consommation : le fameux masque de plongée de Decathlon.

Un masque protecteur pour les soignants et pour les patients

Pour les soignants, il assure une protection en filtrant l’inspiration grâce à deux filtres placés sur les voies hautes et basses du masque, dont l’efficacité est de 99,99%.

Pour les patients, la voie haute filtre l’expiration, ce qui limite la contamination de l’environnement, et rend possible l’oxygénothérapie, la voie basse étant équipée d’un kit d’assistance respiratoire. Il présente l’avantage de pouvoir être décontaminé par trempage, permettant ainsi une réutilisation rapide.

Pour les médecins qui l’ont testée, cette solution est complémentaire des adaptations du masque Easybreath, qui existent déjà. Ils considèrent qu’elle peut répondre efficacement aux besoins. Le masque ainsi modifié renoue avec les principes usuels d’apport d’oxygène au patient : directement en face de la cavité buccale, réduisant ainsi l’effort respiratoire.

Un masque qui limite la contamination de l'environnement

Les tests menés à l’IRBA, puis à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) ont montré que sur la base d’une même configuration, le masque protège le soignant, limite la contamination de l’environnement, et permet de dispenser des traitements d’oxygénothérapie.

En un temps record, un kit d’adaptation a été mis au point avec le groupe d’ingénierie Segula Technologies. Les fichiers permettant l’impression 3D de ce kit d’adaptation ont été mis en ligne sur les sites de Safran et Segula, parallèlement au kit développé par le groupe BIC.  

Avec des masques de plongée modifiés pour se protéger du virus, les soignants de l\'unité Covid+ du service réanimation de l\'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans s\'occupent des patients infectés par le coronavirus Covid-19.
Avec des masques de plongée modifiés pour se protéger du virus, les soignants de l'unité Covid+ du service réanimation de l'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans s'occupent des patients infectés par le coronavirus Covid-19. (MAXPPP)