Chômage partiel : ce qui changera à partir du 1er juin

Dorothée Lachaud explique sur le plateau du 20 Heures le changement des modalités du chômage partiel à la fin du mois de mai.

FRANCE 3

Avec une reprise d'activité dès le 11 mai, le gouvernement espère diminuer le recours au chômage partiel dont bénéficient 12 millions de salariés du secteur privé. Tout le monde pourra encore en bénéficier jusqu'à la fin du mois de mai. "Le gouvernement veut accompagner le retour au travail par le chômage partiel, il n'y aura donc pas d'arrêt brutal de ce dispositif", explique en plateau la journaliste Dorothée Lachaud. Grâce au dispositif actuel, un salarié touche 84% de son salaire net, 100% s'il est au smic. À partir du 1er juin, "dans l'hôtellerie, la restauration ou encore les cinémas", rien ne changera. Ces activités n'auront pas encore été autorisées à reprendre.

Une partie à la charge de l'entreprise

"En revanche, dans les autres secteurs, la situation va évoluer. Aujourd'hui, l'État rembourse à l'employeur l'intégralité de l'indemnité qui est versée au salarié en chômage partiel, dans la limite de 4,5 smics. Mais à partir de juin, cela va changer, ce taux va baisser et les entreprises devront assumer une partie de la charge du chômage partiel", précise la journaliste de France Télévisions. Les choses évolueront également pour les parents qui bénéficient du chômage partiel pour garder leurs enfants : au 1er juin, ils pourraient avoir besoin d'une attestation auprès de l'établissement scolaire de l'enfant, justifiant qu'il ne peut pas s'y rendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence Pôle emploi du 12e arrondissement à Paris, le 4 novembre 2019.
Une agence Pôle emploi du 12e arrondissement à Paris, le 4 novembre 2019. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)