Chloroquine : les études et essais pour traiter le Covid-19 reprennent progressivement

Une étude, publiée il y a quelques jours sur la dangerosité de l’hydroxtchloroquine, avait fait grand bruit. Les chercheurs s’en sont désolidarisés jeudi 4 juin.

FRANCE 2

Après l’Organisation mondiale de la santé mercredi 2 juin, c’est l’étude Discovery qui envisage désormais de reprendre les essais à base de chloroquine. En France, c’est l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, qui l’a annoncé jeudi 4 juin. Le groupe d’experts indépendants recommande "sur la base de l’examen des données actualisées, la poursuite de l’étude telle qu’initialement prévue".

Bonne nouvelle pour Didier Raoult

Un revirement de situation dix jours seulement après la publication d’un article dans la revue The Lancet qui jugeait inefficaces voire néfastes les traitements à base de chloroquine face au Covid-19. Mais depuis, la prestigieuse revue médicale a reconnu que les résultats de cette étude posaient de sérieuses questions scientifiques. L’efficacité de la chloroquine n’est cependant pas encore prouvée. Une bonne nouvelle pour Didier Raoult, qui a jugé cette publication dans The Lancet de "foireuse".

Le JT
Les autres sujets du JT
Une boîte de Plaquénil, médicament dérivé de la chloroquine, dans une pharmacie de Toulouse (Haute-Garonne), le 7 avril 2020. 
Une boîte de Plaquénil, médicament dérivé de la chloroquine, dans une pharmacie de Toulouse (Haute-Garonne), le 7 avril 2020.  (ALAIN PITTON / NURPHOTO / AFP)