Chloroquine : l’alerte des autorités sanitaires

La chloroquine fait polémique en cette période de crise sanitaire. Lundi 30 mars, l’Agence du médicament (ANSM) a alerté sur ses possibles effets secondaires graves. Elle met en garde contre ceux qui en prennent en automédication.

FRANCE 2

La chloroquine est-elle un médicament miracle contre le coronavirus ou un traitement dangereux ? Chaque jour, les témoignages pour vanter ses bienfaits sont de plus en plus nombreux. “En 48 heures, j’ai retrouvé mon énergie. Surtout, mon souffle est revenu, je sentais un rebond qui me permettait de sortir ce mal”, témoigne Florian, qui a bénéficié d’un traitement de chloroquine.

"Une pratique que j'assume"

C’est son médecin, sans autorisation, qui lui a proposé ce médicament qui normalement ne doit pas être prescrit en dehors de l’hôpital. La rédaction du 20 Heures a contacté ce médecin : “C’est une pratique que j’assume. Je le prescris uniquement aux patients que je suis depuis un certain temps, et dont je sais qu’ils n’ont pas d’antécédents cardiaques”, explique-t-il anonymement. La chloroquine présente tout de même des effets secondaires non négligeables : l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) lance une alerte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le personnel médical présente le 26 février 2020 à l\'Institut des infections de l\'IHU Méditerranée à Marseille, des paquets d\'une Nivaquine, des comprimés contenant de la chloroquine et du Plaqueril, des comprimés contenant de l\'hydroxychloroquine, des médicaments qui ont montré des signes d\'efficacité contre le coronavirus.
Le personnel médical présente le 26 février 2020 à l'Institut des infections de l'IHU Méditerranée à Marseille, des paquets d'une Nivaquine, des comprimés contenant de la chloroquine et du Plaqueril, des comprimés contenant de l'hydroxychloroquine, des médicaments qui ont montré des signes d'efficacité contre le coronavirus. (GERARD JULIEN / AFP)