Chine : trois minutes de silence pour rendre hommage aux soignants et aux victimes du coronavirus

En Chine, tout s’est arrêté ce samedi 4 avril au matin pour rendre hommage aux victimes du coronavirus. À 10 heures, heure locale, les sirènes ont raisonné partout dans le pays et les habitants se sont figés pendant quelques minutes. Officiellement, l’épidémie a fait 3 335 morts.

France 3

Pendant trois minutes ce samedi 4 avril, la Chine s’est figée. Des klaxons et des sirènes en signe de respect : moment de recueillement à la mémoire des victimes du Covid-19. À Wuhan, l’épicentre de l’épidémie, le personnel médical a la tête baissé. Des malades, il y en a encore 2 500 dans les hôpitaux de la ville. Tous les drapeaux sont en berne. Un hommage national, de militaires, anonymes, et Xi Jinping, le président chinois. "Avec cette terrible épidémie, nous nous devons de témoigner notre respect à tous ces héros", explique un homme.

Li Wenliang, martyr de l'épidémie

"Officiellement, 3 335 personnes sont décédées du coronavirus en Chine. Parmi elles, un nom restera, celui de Li Wenliang, ce médecin sanctionné pour avoir lancé l’alerte. Aujourd’hui, il a été désigné par le gouvernement chinois comme l’un des martyrs de cette épidémie", affirme le journaliste envoyé spécial à Wuhan, Arnauld Miguet.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'équipe d\'un restaurant pélkinois est sortie pour participer au recueillement pour les victimes du coronavirus, samedi 4 avril 2020. 
L'équipe d'un restaurant pélkinois est sortie pour participer au recueillement pour les victimes du coronavirus, samedi 4 avril 2020.  (WANG ZHAO / AFP)