"Chez moi j’ai de la place, ma chambre, ma salle de bains" : des hospitalisations poursuivies à domicile pour soulager les hôpitaux

Certains malades se voient proposer de poursuivre la fin de leur hospitalisation à domicile après une brève prise en charge à l'hôpital. Une façon de libérer des lits pour accueillir des cas plus graves.

Des soins infirmiers à domicile (illustration).
Des soins infirmiers à domicile (illustration). (FABIEN DUBESSAY / MAXPPP)

Même s'il se réduit, le solde entre les entrées de malades et les sorties de personnes guéries de l'hôpital est toujours positif, laissant craindre une surcharge, notamment dans les régions les plus touchées par le coronavirus Covid-19. Certains malades qui ne sont pas les plus critiques se voient donc parfois proposer l'hospitalisation à domicile après une brève prise en charge à l'hôpital.

>> DIRECT. Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus

C’est le cas, dans l’Oise, de Riselaine, 58 ans, hospitalisée en urgence le 20 mars mais qui ne sera restera que quatre jours sous oxygène à l’hôpital. Des que la fièvre a commencé à retomber, on lui a en effet proposé de poursuivre l’hospitalisation, mais à domicile. "Je préfère être chez moi, explique-t-elle. D’autant plus que j’ai beaucoup plus de place chez moi, j’ai ma chambre, ma salle de bains."

Je ne vois personne : personne ne rentre, à part les infirmières. Ça a pu permettre de vider une place à l’hôpital pour d’autres personnes qui en ont besoin.Riselaineà franceinfo

C’est donc sous perfusion d’antibiotiques que Riselaine a cheminé vers la guérison, à son domicile. Les conditions sont draconiennes : isolement total du reste de la famille, y compris pour les déchets, et visite matin et soir d’une infirmière.

Cela ne peut pas s’appliquer à tous les malades

Cette solution ne convient pas pour tous les patients. "Ils sortent de l’hôpital de façon précoce donc ils peuvent encore contaminer d’autres personnes, explique Tiphaine, infirmière coordinatrice de soins. Si c’est le cas, il faut absolument qu’ils prennent un maximum de précautions au domicile."

"Cette patiente, poursuit-elle, en évoquant le cas de Riselaine, a la chance d’habiter une maison où un étage pouvait lui être réservé, avec des sanitaires qui lui étaient également réservés. Dans le cas de logement exigus, cela devient tout de suite compliqué…" Cette solution de l'hospitalisation à domicile suppose par ailleurs un équipement suffisant des soignants en matériel de protection.

Hospitalisation à domicile - Ecoutez le reportage d'Alain Gastal
--'--
--'--