Chanel reporte un défilé prévu en mai en Chine à cause du coronavirus

Ce défilé Chanel, prévu en mai, était une réplique de celui présenté en décembre 2019 à Paris et consacré aux métiers d'art, baptisé "31 rue Cambon". 

Une tenue du défilé Chanel \"Métiers d\'art 2019-2020\" de décembre 2019, annulé en Chine. 
Une tenue du défilé Chanel "Métiers d'art 2019-2020" de décembre 2019, annulé en Chine.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Chanel a annoncé le report d'un défilé prévu en mai 2020 à Pékin, à cause du nouveau coronavirus (Covid-19) apparu en décembre 2019 en Chine et qui a fait plus de 1.700 morts dans le pays. La maison de couture a pris cette décision en s'appuyant "sur la situation actuelle et en prenant en compte les recommandations des autorités chinoises".

Désormais reporté à "un moment plus opportun", ce défilé était une réplique de celui présenté en décembre 2019 et consacré aux métiers d'art. Baptisée 31 rue Cambon, adresse des salons et studios historiques de Chanel, cette collection s'inspire de l'appartement de Gabrielle Chanel, et a été présentée à Paris, dans un décor imaginé par la réalisatrice Sofia Coppola.

Des créateurs chinois annulent leur défilé parisien

"Chanel suit la situation de près. La santé et le bien-être de ses équipes et de ses clients sont la priorité", indique la maison de couture dans un bref communiqué. Plusieurs jours avant la Fashion Week féminine automne-hiver 2020-21 (du 24 février au 3 mars), le créateur chinois Jarel Zhang a annulé son défilé parisien, "afin de garantir la bonne santé et la sécurité des deux pays et de réduire le nombre de contacts". Il n'est pas le seul. D'autres créateurs chinois Shiatzy Chen, Masha Ma, Uma Wang, Calvin Luo et Maison Mai ne seront pas en mesure de présenter leur collection pour cause d'épidémie de coronavirus. La Fédération de la haute couture et de la mode mettra à leur disposition tous ses réseaux de communication afin de partager pendant cette période, en France et à l’international, leur travail.

Outre les shows, d'autres événements professionnels internationaux pourraient se voir menacer comme les salons. Les professionnels et les influenceurs chinois du secteur risquant de ne pas venir. "Cela peut représenter 30% d'invités en moins sur les défilés selon les marques", a déjà prévenu le PDG de Kering, François-Henri Pinault, à quelques jours des Fashion Weeks de Milan et de Paris.