"C’est quand même une notion qui reste floue" : faire respecter la limitation de déplacement de 100 km autour du domicile relève du casse-tête pour des policiers

Des policiers se demandent comment faire respecter l'interdiction de se déplacer à plus de 100 kilomètres de son domicile. La verbalisation risque de ne pas être évidente.

Lors d\'un contrôle de police sur le périphérique parisien, le 11 avril 2020 (photo d\'illustration).
Lors d'un contrôle de police sur le périphérique parisien, le 11 avril 2020 (photo d'illustration). (THOMAS SAMSON / AFP)

Malgré le déconfinement, les Français ne peuvent pas se déplacer totalement comme ils l'entendent. Le gouvernement a restreint les déplacements dans une limite de 100 km autour du domicile principal pour freiner la diffusion du coronavirus en France. C’est au Puy-en-Velay en Haute-Loire que l’un des premiers Français a été verbalisé mercredi 13 mai. Sans attestation, il avait parcouru près de 400 km et était en train de taguer un bâtiment public quand les policiers l’ont contrôlé.

>> Coronavirus : déconfinement, attestation, masques... Retrouvez toutes les informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Sans motif impérieux familial ou professionnel, le risque encouru pour s'être déplacé à plus de 100 km est une amende de 135 euros. Mais dans beaucoup de cas, quand les automobilistes feront valoir un motif familial impérieux par exemple, la verbalisation ne sera pas évidente. "C’est quand même une notion qui reste floue et qui est juridiquement contestable", déplore Thierry Clair, secrétaire national du syndicat Unsa-Police.

Un dispositif trop bancal pour verbaliser ?

Les forces de l'ordre sont prévenues, elles vont devoir faire preuve de discernement. "Quand on met en place des règlements, des décret ou des lois, il faut que ce soit relativement précis et que le policier n’ait pas à jouer le mauvais rôle", indique le syndicaliste.

Nos collègues ne sont pas là pour faire du chiffre et ne seront pas là pour compter les distances aux kilomètres près. C’est le bon sens qui doit prédominer.Thierry Clair, Unsa-Policeà franceinfo

D’autres policiers et gendarmes évoquent même un dispositif trop bancal pour verbaliser. De toute façon, nous sommes encore dans la phase de la pédagogie, avance une source au ministère de l’Intérieur. Les contrôles de cette règle des 100 km devraient en revanche s’accentuer la semaine prochaine. Le gouvernement veut éviter une propagation du virus pendant les quatre jours du long week-end de l’ascension.