"Carnavaleux heureux, carnavaleux respectueux" : à Dunkerque, on réinvente les festivités à cause de l'épidémie de Covid-19

Cette année, l'emblématique carnaval de Dunkerque sera un carnaval virtuel à cause de l'épidémie de Covid-19. Les organisateurs et les habitués veulent tout faire pour que les restrictions sanitaires ne gâchent pas l'esprit de fête.

Article rédigé par
Mathilde Vinceneux - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le carnaval de Dunkerque, édition 2020, le 22 février 2020.  (VERONIQUE HOUDAN / FRANCE-BLEU NORD)

C'est le rendez-vous incontournable de l'hiver dans le Nord ! Mais cette année, le carnaval de Dunkerque ne sera pas comme les autres. Il devait démarrer vendredi 12 février et s'étaler sur plusieurs semaines. Mais l'épidémie de Covid-19 oblige les organisateurs à revoir leurs plans.

Habituellement à cette période, des dizaines de milliers de carnavaleux envahissent les rues de la ville. Mais cette année, sur cette place de Dunkerque, il n'y a que quelques personnes qui font la queue devant une friterie. "Il y a des personnes déguisées en clet'che qui se baladent toute la journée, qui vont de chapelle en chapelle. On se désaltère, on prend des forces aussi", se souvient Vincent, un habitué. 

>> Carnaval de Dunkerque : si vous connaissez ces 30 mots, vous êtes un vrai carnavaleux

Le  clet'che, c'est le déguisement et les chapelles, ce sont les maisons ou les appartements : chacun ouvre sa porte pour accueillir les carnavaleux. Il y a aussi les bars, comme celui de Maxime. "Habituellement, ici, c'est familial, explique-t-il. Il y a des enfants, tout le monde... C'est une grosse fête. Tout le monde fait la mouette dans tous les sens." C'est qu'ici a lieu normalement le championnat du monde de cri de mouette. Difficile à imaginer en pleine épidémie de Covid-19, cette année, il se fera en visio. "Ça n'aura certainement pas la même valeur, ni le même goût. Mais on a essayé d'organiser quelque chose pour rester vivant", explique-t-il. L'idée est de détrôner Violette, 22 ans, championne 2020.

Des animations en petit comité ou en ligne

Pour faire vivre l'esprit du carnaval de Dunkerque, la mairie prévoit plusieurs animations. "Les Dunkerquois pourront venir à l'hôtel de ville avec la personne qu'ils souhaitent... En couple, en tout cas, pour se faire photographier en faisant le zot'che du carnaval", explique Marjorie Éloy, adjointe en charge de l'animation. Le zot'che, c'est un bisou sur la bouche. Ce qui feront la meilleure photo pourront monter sur le balcon de la mairie l'an prochain pour assister au lancer de harengs.

En attendant, certains se consolent en se plongeant dans les photos des années précédentes. Stephen est nostalgique. "Ça, c'est mon pote Captain Flemme... Dunkerque, quoi !"  Et puis il y a Claude, avec son déguisement fétiche. "Une moumoute grise et mon chapeau de trappeur... Tout ça nous manque énormément !" Alors une petite réunion est tout de même prévue pour la bande d'amis. "On sera quatre ou cinq, on va respecter les gestes barrière, assure Claude. On va se faire une bonne bouffe, mais en toute prudence, on est des gens responsables. Carnavaleux heureux, carnavaleux respectueux !" En espérant retrouver la chaleur de la foule déguisée l'année prochaine.

Le carnaval de Dunkerque se réinvente à l'heure du Covid : le reportage de Mathilde Vinceneux
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.