Cet article date de plus d'un an.

"C'est une sorte de laboratoire pour l'avenir" : la 77e Mostra de Venise débute et veut être un exemple pour les prochains festivals de cinéma

Le plus ancien festival international de cinéma se tient pendant dix jours. Une 77e édition qui ne sera pas tout à fait comme les autres en raison de la crise du coronavirus

Article rédigé par
Bruce de Galzain, édité par Thomas Destelle - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Thierry Fremaux (à gauche), directeur du Festival de Cannes, et Alberto Barbera, directeur du Festival du film de Venise lors de l'ouverture de la 77e édition de la Mostra, le 2 septembre 2020. (TIZIANA FABI / AFP)

C'est le premier grand festival de cinéma à se tenir "en public" depuis la crise du coronavirus. La 77e édition de la Mostra de Venise débute mercredi 2 septembre et va durer dix jours, jusqu'à la remise du Lion d’or samedi 12 septembre. "On ne pouvait pas ne pas la faire" explique le directeur du festival, Alberto Barbera.

Le président de la Biennale qui organise la Mostra, Roberto Cicutto, estime lui sur la chaîne Sky que Venise peut être un modèle pour l'avenir : "Cette Mostra nous oblige à revenir à la nature même du Festival international de l'art cinématographique. Si nous sommes jugés sur la qualité des films et pas sur l'absence des stars, ce sera déjà un bon résultat !" Pour Roberto Cicutto, cette édition sera "une sorte de laboratoire pour l'avenir car, au-delà du festival, la présence d'un public dans les manifestations culturelles est particulièrement importante,  et on va démontrer que c'est possible, avec des restrictions bien sûr !"

Moins de blockbusters américains, moins de stars

"Nous espérons réussir à aider les autres à faire comme nous, si tout va bien", poursuit le président de la Biennale. "Les autres", ce sont les sept directeurs des grands festivals de cinéma d'Europe. Ils sont présents à Venise, comme Thierry Frémaux qui n'a pu organiser le festival de Cannes cette année. En revanche, il y a moins de stars que d'habitude, moins de blockbusters américains également : aux États-Unis, les sorties de films sont pour l'instant repoussées.

Plus de 50 pays sont représentés dans la programmation cette année, 18 films sont en lice pour un Lion d'or, et c'est l'actrice italienne Anna Foglietta la marraine de la Mostra, qui va ouvrir et clore le festival dans dix jours : "Je vais parler de l'être humain qui a vécu ce confinement, ce temps suspendu. Bien sûr, je rendrai hommage à toutes les victimes du coronavirus parce que je pense que c'est le moment de le faire. Nous célébrons la vie à travers ceux qui ont sacrifié la leur."

Nous, les artistes, devons aussi transmettre le désir et l'enthousiasme de ramener les gens dans les salles de cinéma. On peut y aller, les salles sont ouvertes. On peut le faire !

Anna Foglietta, marraine de la 77e édition de la Mostra de Venise

Les salles de la Mostra sont accessibles aux festivaliers mais leur capacité est réduite, il faut porter un masque, la température est prise également et un test est même obligatoire pour les festivaliers venus d'un pays ne faisant pas partie de l'espace Schengen. Des conditions d'accès très strictes, les visiteurs eux ne pourront même pas voir le tapis rouge, et pour éviter les attroupements un mur de deux mètres est érigé devant le Palais du Cinéma.

Cinéma : la Mostra de Venise au temps du Covid - Reportage de Bruce de Galzain
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.