"C'est un grand soulagement" : autorisés à rouvrir leurs salles, les restaurateurs parisiens espèrent maintenant les clients

En terrasse ou à l’intérieur ? En Île-de-France vous avez désormais de nouveau le choix ! Les cafés, bars et restaurants passent en zone verte et les consommations sont désormais autorisées à l’intérieur. Un soulagement pour les restaurateurs et les clients.

Les salles intérieures des cafés et restaurants sont de nouveau autorisées à Paris et en Île-de-France, le 15 juin 2020 (photo illustration).
Les salles intérieures des cafés et restaurants sont de nouveau autorisées à Paris et en Île-de-France, le 15 juin 2020 (photo illustration). (MARTIN BUREAU / AFP)

Un petit café chaud au chaud. Il est désormais permis de consommer à l'intérieur des bars et restaurants en Île-de-France, a annoncé dimanche 14 juin au soir Emmanuel Macron, pour le plus grand bonheur de Rachid, qui travaille à la gare de l'Est. Il est ravi de retrouver ses petites habitudes : "Je suis vraiment content de ramener mes collègues ici. On va prendre un petit café et puis on va aller bosser. Dommage qu’on ne puisse pas fumer mais bon…"

À l'intérieur, cela fait en effet du bien car la météo n'est plus vraiment au rendez-vous ces derniers jours. Kamel aussi est satisfait. Il a juste oublié qu'il est interdit de consommer debout au comptoir, mesures sanitaires obligent. Il va donc vite trouver une table. "Je touille le café et je vais m’asseoir. C'est vrai que sur la terrasse, malheureusement, il n'y a pas beaucoup de place. Et quand il y a un peu de vent ou de pluie, tout de suite c’est impossible ! Donc d’ouvrir c’est une bonne chose", se réjouit-il. Et ce n'est pas Aomar, le gérant du "Royal Est", une brasserie du 10e arrondissement de Paris située tout près de la gare, qui dira le contraire. Il était temps de rouvrir totalement. "C'est un grand soulagement. C'est un retour plus ou moins à la normale", dit-il.

Économiquement, on était vraiment dans le rouge. Il était temps. C'était un impératif.Aomar, gérant d’une brasserie parisienneà franceinfo

"On a anticipé un petit peu, avoue Aomar. Ça fait une semaine qu'on passe des commandes, qu'on essaye de gérer les places pour respecter toutes les mesures". Mesures barrières, distanciation des tables,... La salle est prête. Pour autant, Aomar n’y servira pas d'entrecôte-frites. Il se contentera de faire léger en attendant de voir comment les choses évoluent. "Au niveau brasserie, je vais plutôt faire du snacking, des choses basiques, genre salades, grillades. Je ne vais pas commencer à faire des plats du jour", explique-t-il. Pas sûr en effet, qu'il y ait beaucoup de clients. 

Pour le moment, on va vraiment commencer doucement, tout simplement pour éviter de perdre de la marchandise. On n'est sûrs de rien, vraiment, on navigue à vue.Aomarà franceinfo

"On est vraiment proche de la Gare de l’Est, donc on est très impactés par la fréquentation de la gare, explique le gérant de la brasserie. On avait, fut un temps, des clients allemands, on avait des Alsaciens, des Lorrains qui venaient assez souvent, raconte-t-il. Maintenant, on en a beaucoup moins. Donc, si on compte uniquement sur les locaux, ça fera pas beaucoup. Ça ne sera pas rentable pour le moment de rappeler un chef." Aoumar reste donc pour l’heure partagé entre soulagement et incertitude. Il réalise aujourd'hui à peine 50% de son chiffre d'affaires.

Farida Nouar a recueilli la réaction du gérant et des clients d'une brasserie du 10e arrondissement de Paris, autorisée à rouvrir entièrement.
--'--
--'--