"C'est frustrant, on demande aux visiteurs de ne rien toucher" : les agents immobiliers composent avec les nouvelles contraintes sanitaires

Fermées pendant deux mois, les agences immobilières ont rouvert le 11 mai. Les visites sont de nouveau possibles, en respectant les gestes barrières.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'immobilier repart à la hausse, mais toutes les catégories sociales ne peuvent pas facilement emprunter (photo d'illustration) (MAXPPP)

Le marché immobilier sort lui aussi de deux mois de confinement. Les agences ont rouvert le 11 mai et les rendez-vous sont de nouveau possibles. Les agents immobiliers comme Cécile doivent tout de même faire respecter de nouvelles consignes. Avant d'entrer dans l'appartement qu'elle fait visiter à Yasmina, à Clichy-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, Cécile rappelle les gestes barrières : "On va essayer de garder une distance. Normalement, il faut une personne par 10 m²… Je te laisserai donc rentrer seule dans la cuisine et la salle de bain qui ne sont pas très grandes". Surtout, "on touche avec les yeux", demande l'agente immobilière.

De nouvelles façons de visiter… et de nouveau critères

Les deux femmes portent un masque dans l'appartement vide. "C'est un peu frustrant", reconnaît l'agente immobilière, "parce qu'on a besoin de sourire dans le métier de commercial". C'est également plus compliqué "parce qu'on demande aux visiteurs de ne rien toucher, alors qu'ils ont besoin de se projeter en ouvrant les placards, ou en touchant les rideaux", estime-t-elle. Yasmina acquiesce : "J'ai tendance à ouvrir tout pour apprécier l'espace. Tant pis… on joue le jeu, et on s'adapte."

Avoir un bureau à la maison, c'est devenu quelque chose d'essentiel.

Yasmina, à la recherche d'un appartement

à franceinfo

Malgré tout, cet appartement lumineux de 67m² situé sur les allées Gambetta de Clichy-la-Garenne, est celui qui conviendrait parfaitement à Yasmina et son compagnon. Leurs critères ont évolué depuis le confinement. "On s'est rendus compte qu'on sera certainement amenés à passer plus de temps chez nous", explique Yasmina. "On a même aimé cela, on va donc peut-être de plus en plus télétravailler ! La pièce en plus, pour le bureau c'est essentiel."

Des clients pressés d'acheter

Depuis la réouverture des agences immobilières, le téléphone sonne à longueur de journée. De quoi surprendre Michel, dont l'enseigne a 10 agences dans l'ouest parisien. "On pensait que les clients allaient être plutôt réticents à la reprise des visites… Ils sont en fait très actifs !", s'étonne-t-il.

Dès lundi 11 mai, il devait faire visiter un nouvel appartement à Clichy-la-Garenne. Le jour-même, il a reçu une offre au prix du mandat. Même chose à Levallois-Peret, où deux offres ont été acceptées par les propriétaires. Il y a aussi des clients plus patients qui espèrent qu'avec la crise actuelle, le prix de l'immobilier va baisser.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.