Cet article date de plus d'un an.

Baisse des salaires : une solution pour sauver les emplois ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
British Airways : Baisser les salaires pour sauver l'emploi
Article rédigé par
D. Lachaud, M. Urtado - France 2
France Télévisions

Proposer des baisses de salaire temporaires contre une réduction des suppressions d’emplois. C’est la solution appliquée par la compagnie aérienne britannique British Airways. Est-ce une bonne mesure et peut-on l’appliquer en France ?

Une décision difficile pour les pilotes de British Airways. Afin de limiter les licenciements, ils ont accepté de baisser temporairement leur salaire de 20%. Durement frappée par la crise sanitaire, elle n’est pas la seule à appliquer cette mesure. Les salaires ont baissé de 10% chez Air Caraïbes par exemple. Pour le pilote Air France Philippe Evain, ces leviers sont inefficaces : "La majorité des coûts d’une compagnie aérienne, ce n’est pas les salaires, mais le coût des avions, des infrastructures, de la formation des équipages. Ces coûts vont perdurer malgré la baisse des salaires", affirme-t-il.

Aucune garantie à long terme ?

En France, les accords de performance collective permettent aux entreprises, avec l’accord des syndicats, de baisser les salaires pour préserver l’emploi. 371 accords ont été signés ces trois dernières années. Pour l’économiste Anne-Sophe Alsif, le dispositif n’offre aucune garantie à long terme : "On essaie d’aménager l’entreprise par rapport à la crise et de maintenir l’emploi. Mais si la situation ne s’améliore pas, il y aura forcément des licenciements."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.