Bac : avec le Covid-19 et le grand oral, "tout le monde est dans une situation très stressante"

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
venetitay
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Khaldoun, F. Boutet - franceinfo
France Télévisions

Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, est l'invitée du 23h de franceinfo, vendredi 4 juin, pour parler du grand oral du bac nouvelle formule.

"Le grand oral est une épreuve particulière, nouvelle. Elle n'a pas pu être bien préparée. On n'est pas dans une année normale avec le Covid-19. Il y a plus de stress cette année. On demande depuis plusieurs mois que ce grand oral soit annulé. Ce n'est pas le cas et on voit bien que tout le monde est dans une situation très stressante", analyse Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU.

Des professeurs ont refusé de rendre des copies en 2019 par mesure de contestation. "On est tous attachés à la réussite de nos élèves. On est en train de continuer à dire qu'il faut améliorer les conditions de correction, mais pour l'instant, les épreuves vont se tenir et seront corrigées et évaluées", assure la syndicaliste sur franceinfo vendredi 4 juin.

20 minutes de grand oral

Pour décrocher la nouvelle formule du bac, qui commence le 17 juin, le contrôle continu compte cette année pour 82% de la note finale. Sur table, les quelque 700 000 lycéens concernés vont passer l'épreuve de philosophie et de français.

L'objectif du grand oral est de préparer deux questions qui ont un rapport avec les enseignements de spécialité suivis pendant l'année. Ils ne présenteront qu'une seule question devant un jury de deux enseignants. Cela durera cinq minutes, avant un échange avec le jury de 15 minutes. Cette nouvelle épreuve compte pour 10% de la note finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.