Au cœur d'un contrôle de l'inspection du travail dans un chantier de région parisienne

Dans le BTP, seuls un tiers des chantiers ont repris leur activité. Il faut dire que les consignes sanitaires sont difficiles à respecter. Les entreprises sont sous pression, de la part de leurs clients et de l'inspection du travail.

France 3

Il est venu pour une visite surprise, sans prévenir. Pour reprendre les travaux, cette entreprise de BTP a dû envoyer un dossier à l'inspection du travail indiquant toutes les mesures prises contre le coronavirus. L'inspecteur vérifie que le document corresponde bien à la réalité : dès le début, il note plusieurs incohérences. Premier problème : il y a trop d'ouvriers sur le site.

Pas de signalement ni de mise en demeure

Autre souci : les distances de sécurité ne sont pas respectées. Et, lorsque les ouvriers ne peuvent pas faire autrement, ils ne portent pas de masque. C'est pourtant obligatoire, d'autant qu'il y en a en stock. Des manquements que le superviseur du chantier reconnaît. Pour cette entreprise, pas de mise en demeure ou de signalement à la justice mais les inspecteurs surveillent de très près la reprise des chantiers du BTP. Depuis le début du confinement, l'inspection du travail a engagé une dizaine de poursuites judiciaires en Ile-de-France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Île-de-France : des maires interdisent la reprise des chantiers
Île-de-France : des maires interdisent la reprise des chantiers (FRANCE 2)