Ardèche : les consommateurs se tournent vers la culture paysanne

En Ardèche, les circuits courts se portent particulièrement biens pendant le confinement. Pour éviter les déplacements et les supermarchés, les consommateurs se portent davantage vers l’agriculture paysanne. Un choix qui pourrait s’inscrire dans la durée.

France 3

Dans le massif du Coiron (Ardèche), Jérôme Amblard élève une cinquantaine de vaches Aubrac. Installé en 2003, il a, quatre ans plus tard, décisé de se passer d’intermédiaires pour vendre sa viande à la ferme et alentours. "C’est quand même plus valorisant de vendre nos produits en direct à des consommateurs, en ayant très souvent de bons retours, en disant que c’est tendre, que c’est bon, plutôt que de remplir le camion du marchand et ne pas savoir où ça part", explique-t-il.

"Notre chiffre accroit entre 20 et 30% depuis le mois de mars"

Un choix par conviction, c’est aussi un choix économique. Il y a plus de travail, mais un prix juste, qu’en cette période de confinement, les gens ont été encore plus prêts à mettre, c’est la très bonne surprise. "Le malheur des uns fait le bonheur des autres. C’est vrai que notre chiffre accroit entre 20 et 30% depuis le mois de mars", se réjouit-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un troupeau de vaches, dans un champs à Tilly-sur-Seulles (Calvados), le 8 juin 2019. 
Un troupeau de vaches, dans un champs à Tilly-sur-Seulles (Calvados), le 8 juin 2019.  (ARTUR WIDAK / NURPHOTO / AFP)