Alpes de Haute-Provence : la filière ovine en difficulté à l'approche de Pâques

Avec le confinement lié à l'épidémie de Covid-19, les chocolatiers s'inquiètent pour leurs ventes à l'approche de Pâques. Dans la filière ovine, les éleveurs sont également préoccupés.

France 3

Un éleveur ovin possède un troupeau de 970 brebis pour 300 agneaux. Il ne travaille qu'en label rouge avec un cahier des charges rigoureux. En ce moment, il devrait être en plein boom. Mais avec le Covid-19, la consommation n'est pas au rendez-vous. "On se trouve avec un agneau qui devrait être abattu. Dans quelques jours, il sera trop gras, son prix sera divisé par deux", regrette l'éleveur Guillaume Garcin.

De nombreux emplois sont menacés

La situation est particulièrement délicate pour les professionnels. "On est démunis et dans l'inconnue. On travaille au jour le jour sans savoir ce qu'il va se passer, c'est hyper stressant", concède l'éleveur. Son inquiétude est partagée par toute la filière qui emploie près de 200 personnes dans le département des Alpes de Haute-Provence, notamment à l'abattoir de Sisteron, le premier établissement ovin en France et le deuxième d'Europe. Toute la filière ovine devrait être pénalisée alors que la période de mars à aout représente l'essentiel des ventes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Avec le confinement lié à l\'épidémie de Covid-19, les chocolatiers s\'inquiètent pour leurs ventes à l\'approche de Pâques. Dans la filière ovine, les éleveurs sont également préoccupés.
Avec le confinement lié à l'épidémie de Covid-19, les chocolatiers s'inquiètent pour leurs ventes à l'approche de Pâques. Dans la filière ovine, les éleveurs sont également préoccupés. (France 3)