Allemagne : le plus grand abattoir d'Europe touché par l'épidémie de coronavirus, plus d'un millier de salariés contaminés

Ce sont les conditions de travail et l’hébergement de ces personnes qui sont en cause. L’entreprise Tönnies représente 30% de part de marché de la viande en Allemagne.

L\'usine de production du géant allemand de l\'industrie alimentaire Toennies Lebensmittel à Rheda-Wiedenbrueck, en Allemagne.
L'usine de production du géant allemand de l'industrie alimentaire Toennies Lebensmittel à Rheda-Wiedenbrueck, en Allemagne. (FRISO GENTSCH / DPA)

L'abattoir Tönnies sur la commune de Rheda-Wiedenbrück, près de Münster en Allemagne, est touché massivement par l’épidémie de coronavirus, selon le correspondant de franceinfo en Allemagne. Sur 3 127 ouvriers testés, 1 029 cas sont positifs  Il reste encore au moins 3 000 tests à mener ou en attente de résultat. Les salariés contaminés ont été placés en quarantaine. Des contrôles vont être étendus à tous les autres salariés pendant plusieurs jours. 20 000 porcs sont abattus chaque jour dans cet abattoir qui est le plus grand d’Europe. Il emploie 6 400 ouvriers. Dans ce secteur, beaucoup de travailleurs sous-traitants viennent de Pologne, de Roumanie ou de Bulgarie.

Avec la réouverture des frontières, certains d’entre eux ont voyagé, sont retournés dans leurs familles, et auraient, selon les propos du président de la région Armin Laschet, membre de l'Union chrétienne-démocrate et candidat à la succession d’Angela Merkel, ''importé le virus''. Une affirmation qui a fait scandale en Allemagne. Il est d’ailleurs revenu sur ses propos.

Les conditions de travail et d'hébergement en cause

Ce sont les conditions de travail et l’hébergement de ces personnes qui sont en cause. Après de précédents cas au mois de mai dans d’autres abattoirs du pays, le ministre du Travail avait pourtant durci les contrôles en interdisant notamment certains contrats de travail. Il a promis jeudi de redoubler de vigilance dans ce secteur où le froid favorise l’épidémie.

L’usine devrait continuer à fonctionner encore environ une quinzaine de jours, le temps d’abattre et transformer les bêtes qui se trouvent encore dans l’abattoir. Les salariés qui ne seront pas testés positifs et donc pas placés en quarantaine, auront cette charge. 

L’entreprise Tönnies représente 30% de part de marché de la viande en Allemagne. Ce foyer de contamination pourrait avoir des conséquences sur le marché de la viande notamment dans le circuit du hard-discount, très développé en Allemagne. Les magasins pourraient faire face à une pénurie de viandes dans les prochaines semaines ou appliquer une hausse des prix.