Ahmed, le jeune prodige, a appris le piano grâce à une application et joue Chopin à l'oreille

En seulement cinq semaines, grâce à une application et surtout une oreille extraordinaire, l'adolescent a atteint un niveau spectaculaire.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ahmed Mejdi, le jeune paniste virtuose de 16 ans à Saint-Brice en Coglès (Ille et Vilaine) (France 3 Grand Ouest)

A seulement 16 ans, Ahmed Mejdi est déjà un virtuose du piano. A l'entendre jouer La fantaisie impromptue de Chopin, on pourrait croire que le jeune homme fréquente depuis son enfance les conservatoires de musique. Et pourtant, il n'en est rien. L'adolescent a fait ses premières notes il y a à peine un an, grâce à une application ! Aujourd'hui, ses doigts glissent sur le clavier avec une aisance déconcertante. Confiné avec ses parents à Saint-Brice-en-Coglès, en Ille-et-Vilaine, Ahmed passe plusieurs heures par jour à pratiquer son instrument préféré.

Le piano sur un téléphone

C'est une rencontre extraordinaire, celle de la technologie et de la musique classique. Une rencontre que l'adolescent amateur de musiques actuelles a presque fait par hasard. "J’ai commencé sur mon téléphone. J’avais téléchargé une application de piano parce que je m’ennuyais un peu. Je n’y connaissais rien en musique mais ça me plaisait beaucoup", se souvient Ahmed. 

Ahmed a découvert le piano grâce à une application disponible sur un smartphone (France 3 Grand Ouest)

Son père, qui pratique le violon, se rend compte que son fils a un don et décide donc de lui acheter un synthétiseur. Il s'essaye sur un classique de Beethoven. "Une heure après, je vois Ahmed jouer 'La Lettre à Elise' avec facilité. Une heure après ! J'ai gardé l'enregistrement" nous confie Fethi Mejdi. Puis l'instrument devient trop étroit pour sa pratique et le jeune homme reçoit en décembre un vrai piano. 

Du rap américain à Chopin

Ahmed n'a jamais appris le solfège. Il fait tout à l'oreille, mais il y a un an il s'est inscrit à l'école de musique de Saint-Brice-en-Coglès pour améliorer sa technique. "Il y a des choses que j'improvise, ça vient tout seul", révèle Ahmed. Avec sa professeure, Claire Sapey-Triomphe, il répète une heure et demie par semaine et il découvre Frédéric Chopin. "C'est clairement le compositeur que j'apprécie, il m'apporte de la sérénité quand je joue, je me sens libéré", raconte le fan de rap américain. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.