Cet article date de plus d'un an.

Abattoir breton : le nombre de personnes positives au coronavirus grimpe à 69

Cet abattoir, dont la localisation précise n'a pas été communiquée officiellement, se trouverait sur la commune du Mené, au sud-est de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Au total, 69 salariés d'un abattoir breton ont été testés positifs au Covid-19. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Un cluster très actif. L'Agence régionale de santé (ARS) Bretagne a annoncé dimanche 17 mai que le nombre de personnes positives au Covid-19 au sein d'un abattoir des Côtes-d'Armor atteignait désormais 69 cas. "Les résultats des tests font apparaître ce jour 63 cas positifs covid-19 supplémentaires, portant le total des cas confirmés à 69. Ces personnes sont isolées à leur domicile et leur suivi sera assuré par l'ARS Bretagne", peut-on lire dans un communiqué diffusé dimanche soir.

Un patient zéro détecté mercredi

Mercredi, le Centre hospitalier de Saint-Brieuc détectait un patient atteint du Covid-19, employé de cet abattoir, dont le nom n'a pas été précisé par les autorités. De source proche du dossier, il s'agit de l'un des sites de production du groupe Kermené, filiale des centres distributeurs E.Leclerc, situé dans la commune du Mené, au sud-est de Saint-Brieuc. "Les premières investigations sanitaires menées avaient permis d'identifier cinq autres cas confirmés, ayant exercé leurs activités professionnelles dans une zone circonscrite de l'entreprise", a indiqué l'ARS.

L'ARS Bretagne et la préfecture des Côtes-d'Armor ont ainsi organisé une campagne de dépistage massif sur le site vendredi auprès de 209 membres du personnel, qui a donc abouti à la détection de 63 cas supplémentaires. L'ARS et l'assurance maladie doivent identifier "l'ensemble de leurs cas contacts à risque afin d'appliquer le dispositif de quatorzaine pour ces personnes, ainsi que la prescription d'un test et de masques sanitaires", indique le communiqué, précisant qu'une campagne de dépistage complémentaire auprès du personnel était planifiée mardi. Un peu partout en France, comme dans le Loiret, plusieurs abattoirs ont été touchés par l'épidémie depuis la fin du confinement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.