À Strasbourg, l'Église passe au "sans contact" avec une quête digitale

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Quête digitale dans le diocèse de Strabourg
Article rédigé par
France Télévisions

La quête sans contact arrive dans le diocèse de Strasbourg. Une solution à de nombreux problèmes, dont les vols et la chute des dons depuis le début de la crise sanitaire. #IlsOntLaSolution. 

La quête numérique a déjà séduit plusieurs diocèses en France. Celui de Strasbourg a choisi la grande quête diocésaine annuelle (les 6 et 7 février) pour tester les paniers sans contact. Et pas seulement. Les troncs et les cierges passent aussi au numérique dans une douzaine de paroisses alsaciennes. Une avancée qui répond à de nombreux problèmes, dont celui des vols. "Nos troncs sont régulièrement visités et parfois les serrures sont crochetées. Là, le problème est réglé", explique le père Franck Guichard, recteur de la Basilique Notre-Dame de Marienthal dans le Bas-Rhin. 

Comme pour n'importe quel achat, il suffit de choisir sur un écran le montant de son don et de payer avec sa carte bancaire. Avec ce dispositif, le diocèse de Strasbourg espère s'attirer les dons de ses plus jeunes fidèles. "Face à la baisse des quêtes ordinaires, on sentait qu'il fallait atteindre un nouveau public, plus jeune et qui procède façon différente pour ses achats", estime Jacques Bourrier, économe du diocèse de Strasbourg. 

La crise sanitaire a fait chuter les dons

Autre phénomène qui a activé ce passage au numérique, la chute des dons depuis le début de l'épidémie en mars 2020. La quête traditionnelle n'est plus jugée hygiénique et de nombreux fidèles ont déserté les églises ces derniers mois. Des dons en baisse en moyenne de 20 à 30% selon les paroisses. Grâce au sans contact, le denier du culte entre dans une nouvelle ère et l'Église catholique espère ainsi voir ses revenus remonter. Car les dons des fidèles représentent une grande part du budget de fonctionnement des diocèses.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.