A Paris, la basilique du Sacré-Cœur ferme pour la première fois

C'est une première à Paris : la célèbre basilique de la butte Montmartre est complètement fermée depuis lundi. 

La basilique du Sacré-Coeur sur la butte Montmartre à Paris.
La basilique du Sacré-Coeur sur la butte Montmartre à Paris. (VALENTINA CAMU / HANS LUCAS)

La basilique du Sacré-Coeur, au sommet de la butte Montmartre à Paris, est fermée depuis lundi en réponse "aux consignes gouvernementales et au strict besoin de confinement de tous" suite à la pandémie de coronavirus, a annoncé son recteur jeudi 19 mars.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct

L'un des monuments les plus visités de Paris 

"Si les églises de France restent ouvertes, la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre a fermé ses portes", écrit dans un communiqué Mgr Jean Laverton, le recteur de la basilique. Le service communication du recteur a ensuite précisé à l'AFP que les portes avaient fermé en deux étapes, au grand public vendredi soir, puis lundi soir aux fidèles, qui avaient jusque-là la possibilité de venir pour les "prières de l'adoration du Saint Sacrement", à l'intérieur de l'édifice.

"La basilique est d'abord un grand sanctuaire, mais c'est aussi l'un des monuments les plus visités de Paris. A la suite des dernières consignes gouvernementales et au strict besoin de confinement de tous, ces monuments sont désormais fermés au public", explique le recteur. Depuis sa construction (achevée en 1914), "c'est la première fois que la basilique est fermée", souligne-t-il, appelant les fidèles à des prières à distance. 

Pas plus de 20 personnes dans les lieux de culte 

Les prières de l'adoration du Saint-Sacrement, qui ont lieu chaque heure, jour et nuit, depuis 1885, "sont désormais assurées par la communauté des Soeurs bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre", a précisé le service communication du recteur. La basilique fête depuis octobre 2019 le centenaire de sa consécration.

Les églises restent ouvertes en France, mais les mesures de confinement interdisent toute "réunion de plus de 20 personnes au sein d'un lieu de culte", selon le site du gouvernement. Aucune messe avec une assemblée, de quelque taille que ce soit, ne doit être célébrée, a affirmé mardi la Conférence des évêques de France. De nombreux offices sont en revanche retransmis sur des médias catholiques ou sur les réseaux sociaux.