À Aurillac, la précarité de la population grimpe en flèche

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
À Aurillac, la précarité de la population grimpe en flèche
FRANCE 3
Article rédigé par
M. Buisson, G. Beaufils, D. Arzur, F. Fontaine - France 3
France Télévisions

Un milliard d’euros du plan de relance sera consacré aux quartiers défavorisés, a annoncé lundi 23 novembre le Premier ministre Jean Castex. France Télévisions s’est rendu dans l’un d’entre eux, à Aurillac, dans le Cantal.

Au pied des monts du Cantal, la ville d'Aurillac, 25 000 habitants. 1 000 vivent dans le quartier de Marmiers, la plupart en précarité. "On a froid tous les jours", déplore Simone Auzolle, 70 ans, locataire et retraitée. Elle vit avec 1000 euros par mois et un chauffage quasi-inexistant. Des conditions de vie dégradées loin d’être isolées.

Des profils élargis

D’autres habitants ne parviennent plus à boucler les fins de mois. Comme Jérémy, 27 ans. Avec le confinement, impossible de trouver un emploi de cuisinier. Il touche le RSA et vient de s’inscrire aux Restos du cœur. Étudiant ou encore mères de famille isolées, avec le temps le profil des bénéficiaires s’est élargi. Aujourd’hui, le maire Pierre Mathonier (PS) d’Aurillac, salue l’arrivée de l’enveloppe d’un milliard d’euros confirmée pour les quartiers défavorisés, partout en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.