500 groupes sectaires, "c'est la partie visible de l'iceberg", alerte Didier Pachoud, président de l'association Gemppi

Nombre de charlatans ont vu dans la crise sanitaire une occasion en or pour mystifier les personnes angoissées. Le groupe d'étude confirme une hausse des signalements concernant des pratiques de "santé alternative et du New age".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Guérisseur (illustration). (BRUNEL RICHARD / MAXPPP)

Les 500 groupes sectaires évoqués par Marlène Schiappa mardi 6 avril sur franceinfo, "c'est la partie visible de l'iceberg", a alerté Didier Pachoud, président du Groupe d'étude des mouvements de pensée en vue de la protection de l'Individu (Gemppi), une association spécialisée dans le domaine des croyances religieuses et thérapeutiques holistiques. Il confirme sur franceinfo une hausse des signalements concernant des pratiques de "santé alternative et du New age". Avec les incertitudes liées au Covid-19 et la peur de la mort, "il ne faut pas s'étonner qu'il y ait un afflux de nouvelles sectes ou en tout cas de charlatans", estime Didier Pachoud.

franceinfo : Avez-vous vous aussi constaté l'apparition et le développement des centaines de groupes sectaires depuis un an ?

Didier Pachoud : Je confirme, c'est bien la tendance qu'on a observée dans nos statistiques. Nous recevons chaque année à peu près 1 200 demandes d'aide et d'information. Les années précédentes, c'était à peu près 50 % à thème religieux et 50 % sur le thème "New age-santé". Et en 2020, c'était 70 % pour ce qui est de la santé alternative et du New age. Et je crois qu'en 2021, ça ne s'arrange pas.

Quand vous parlez de santé, on imagine que c'est lié aux incertitudes de l'épidémie de Covid-19 ?

Bien sûr. Car la science a son rythme, un rythme qui marche sur des années, tandis que là on demande des réponses immédiates. Ce qu'on a vu sur les médias, ce sont les débats scientifiques qui normalement se déroulent huis clos. Là, ils étaient sur la place publique et les jeunes n'y sont pas habitués, donc ils ont vu les contradictions, ce qui est normal dans la science.

"Les charlatans, eux, ont des réponses toutes faites, ils connaissent les origines des maux, leurs solutions, et ça leur permet de dire : 'Vous voyez leurs contradictions, C'est la preuve qu'ils nous mentent''.

Didier Pachoud, président du Groupe d'étude des mouvements de pensée en vue de la protection de l'Individu

à franceinfo

Ce succès des groupes sectaires peut-il être lié aussi à une plus grande fragilité des Français qui ont été longtemps fermés chez eux et qui peuvent avoir davantage peur de la mort ?

Bien sûr. D'ailleurs, ça a été bien étudié par les psychologues, je pense notamment au livre récent de Thierry Ripoll, Pourquoi croit-on ?. Les gens se livrent à des croyances extrêmes ou aberrantes lorsqu'ils sont dans des situations de difficulté et d'angoisse ou lorsqu'ils ne maîtrisent pas une situation. On est en plein dans ce contexte. Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait une émergence, un afflux de nouvelles sectes ou en tout cas de charlatans de toutes sortes qui ont une capacité de toucher à un monde de plus en plus important par le biais d'Internet, ils se sont formés à l'informatique, ils font des visioconférences, etc. C'est très difficile à cerner tout ça.

Marlène Schiappa parle de 500 groupes qui se sont créés, ça paraît assez énorme. Existe-t-il des réseaux, des connexions entre eux ?

Je vais être beaucoup plus alarmiste : 500 groupes, c'est la partie visible de l'iceberg, c'est ce qu'on a pu décompter. Mais en réalité, le processus habituel, c'est : je vais consulter, je suis satisfait pour quelque raison que ce soit, je deviens moi-même praticien. Et lorsque je suis praticien, si j'ai un petit peu de bagout, je crée ma nouvelle thérapie ou ma nouvelle idéologie et je fais de la formation parce que c'est ce qui est le plus le plus rémunérateur. Du coup, il y a un accroissement exponentiel des intervenants, y compris sur Internet.

Avez-vous des exemples de théories fumeuses que peuvent proposer ces gourous ?

Ça peut être des remèdes de grand-mère ou des prescriptions hygiénistes, tout simplement manger des carottes crues pour se prémunir contre toutes les maladies. Cela peut être des rituels thérapeutiques, je pense au reiki qui sont des rituels magiques, disons le mot, qui sont prétendus énergétiques, énergies qui n'ont jamais été vues sous le microscope des physiciens. On va utiliser diverses méthodes qui ne sont pas éprouvées scientifiquement et donc qui seront liées tout simplement aux caprices de celui qui les met en œuvre. Donc si c'est quelqu'un de malfaisant, il va profiter des gens qu'il a réussi à convaincre pour les amener à des comportements qui leur sont préjudiciables. Si on est au courant du fonctionnement de ces manipulateurs, si on sait comment ils procèdent et quels sont les moyens pour y arriver, on est beaucoup moins atteignable. Je pense qu'un bon "vaccin" pourrait être de se former. D'ailleurs, nous mettons en ligne sur notre site Internet des formations pour que les gens puissent être avertis en matière de dérives sectaires et de manipulation mentale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.