Comment soutenir les aidants familiaux ?

Des mesures pourraient finalement permettre de venir en aide aux aidants familiaux.

France 2

Les aidants familiaux cherchent à trouver un moyen de souffler. C'est le cas de Sandrine Brocart qui s'occupe de ses parents dépendants depuis plus d'un an. Un engagement éprouvant qui a récemment été récompensé par une indemnisation de 40 euros par jour. Cela concerne les personnes s'arrêtant de travailler pour se consacrer à cela. "Forcément, on baisse son activité salariée donc on a une baisse salariale. C'est déjà une première piste, ça pourrait m'aider", avoue-t-elle.

Un soutien trop léger

Une aide financière qui ne semble pas convaincre tout le monde. "Encore une fois, pour l'aidant qui était cadre ou qui avait une profession qui lui permettait de bien gagner sa vie, je pense que ce n'est pas 40 euros nets par jour qui vont le/la motiver", estime Anouk Vandecasteele, enseignante et aidante. Une mesure concernerait 4 millions de personnes en France. Certains jours de travail manqués pourraient devenir remboursables, à l'instar d'absences au travail pour assister un enfant malade. Cela ne pourra pas excéder trois mois fractionnables, ce qui représente un frein concernant certaines maladies. Le montant définitif de l'indemnisation sera annoncé à la fin du mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le congé de proche aidant est mis en place par la loi sur l\'adaptation de la société au vieillissement, publiée au Journal officiel, le 29 décembre 2015 (photo d\'illustration).
Le congé de proche aidant est mis en place par la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, publiée au Journal officiel, le 29 décembre 2015 (photo d'illustration). (ROBERTO WESTBROOK / IMAGE SOURCE / AFP)