En Isère, une jardinière transformée en piège à moustique innovant

Publié Mis à jour
FTR
Article rédigé par
France Télévisions

Le moustique s’invite chaque été dans nos jardins. Pour éviter qu’il ne nous gâche la vie, une entreprise toulousaine a mis au point un piège high-tech, sous la forme d'une jardinière. Ce leurre est capable d’avaler plus de 80% des moustiques en reproduisant la respiration humaine. #IlsOntLaSolution

Leur bruit agaçant et leurs piqûres nous font souvent passer des nuits agitées. Comme chaque année, les moustiques font leur retour avec l’arrivée de la chaleur. Parmi eux, le redoutable moustique-tigre, vecteur de maladies et présent sur notre territoire depuis une dizaine d’années. Mais une nouvelle arme fatale pour lutter contre l’ennemi public numéro un a fait son apparition sur le marché.

Un appareil simple et efficace

Ce piège aux allures de banale jardinière est un véritable aspirateur à insectes. L’appareil qui utilise un concept de biomimétisme attire les moustiques en reproduisant la respiration humaine par la diffusion de CO2. L’appareil dégage aussi une légère odeur de transpiration humaine. Un piège à moustique qu’Amandine teste avec succès depuis un an dans son jardin. "On a un petit panier qu’on doit vider régulièrement et dans lequel les moustiques sont attrapés, il est déjà plein alors que nous sommes seulement en début de matinée".

Sous la forme d'un pot de fleur, ce piège anti-moustiques  s'intégre dans tous les jardins. (France 3)

Inventé par deux ingénieurs

On doit ce piège anti-moustique à deux ingénieurs toulousains. C’est en cherchant à combattre les moustiques chez eux il y a deux ans qu’ils ont eu l’idée de cet appareil. "On était envahis de moustiques, on s’est dit qu’il fallait qu’on trouve une solution. C’est un produit qu’on avait envie d’avoir nous-même dans notre jardin, ou pour les professionnels dans un restaurant, ou pour une collectivité qui souhaite l’installer à l’extérieur", explique Guillaume Lombart, co-fondateur et dirigeant de Ma boite à Moustique.

Développé dans la région de Toulouse, c’est en Isère, près de Grenoble, qu’est fabriqué ce dispositif. L'appareil fonctionne avec des bouteilles de gaz issues de déchets agricoles et deux ventilateurs. Ce piège à moustique est aussi connecté à une application, qui envoie des notifications sur le smartphone de son propriétaire quand la bouteille de biogaz commence à s’épuiser. Il est aussi réglable à distance en fonction de la météo. Son esthétisme et l’application font de ce piège anti-moustique un produit unique sur le marché. L’appareil breveté est vendu 1000 euros. Mais ses concepteurs étudient d’ores et déjà la fabrication de modèles à un prix plus abordable, qui pourraient même être alimenté par l’énergie solaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.