Alain Cocq vit ses derniers instants

Alain Cocq souffre d'une maladie orpheline incurable. Militant pour la fin de vie, il a cessé de s’alimenter.

Le geste est fort. Epuisé, Alain Cocq a tout de même pris la parole hier soir sur un réseau social. "À partir du moment où je vais me coucher, j’arrêterai de m’hydrater. Je sais que les jours qui m’attendent vont être très difficiles, mais néanmoins j’ai pris ma décision et je suis serein", peut-on l’entendre dire. Depuis 34 ans, il souffre d’une maladie orpheline incurable.

Pas de mort en direct


Alain Cocq a pris sa décision il y a 3 mois. La loi n’autorisant l’aide médicale à mourir qu’en fin de vie, ce qui n’est pas son cas, il doit se passer de l’accompagnement d’un médecin. Il a écrit à Emmanuel Macron, qui a refusé sa requête, au motif qu'il ne se situe pas "au-dessus des lois". Alors, Alain Cocq a décidé, seul, de débrancher son oxygène. "Ce sera concentré sur quelques jours et ça ne sera rien par rapport a la somme que j’ai subi", justifie-t-il. Il souhaitait diffuser sa mort en direct, un geste militant, mais le réseau social sur lequel il s’exprime a bloqué la diffusion.

Le JT
Les autres sujets du JT
(PHILIPPE DESMAZES / AFP)