Cet article date de plus de trois ans.

Maigrir par le froid : la Haute autorité de santé met en garde contre les dangers de la cryolipolyse

Cette technique pour brûler les graisses peut engendrer des effets secondaires graves, voire irréversibles, selon la Haute autorité.

Article rédigé par
édité par Julien Pasqualini - Solenne Le Hen
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image d'illustration. (FRÉDÉRIC CIROU
 / MAXPPP)

C'est la nouvelle mode pour maigrir : la cryolipolyse consiste à projeter du froid sur la graisse pour la détruire. De nombreux centres de beauté, de cliniques d'amincissement proposent cette méthode. Mais la technique n'est pas assez réglementée selon la Haute autorité de santé (HAS).

Des températures de -5 à -10°C sont appliquées sur la peau (poignées d'amour, abdomen, cuisses, pectoraux, menton, bras...) pendant plusieurs dizaines de minutes. 

Effets secondaires d'une gravité "disproportionnée"

La pratique se répand mais elle est très peu encadrée. Et les déclarations d'effets secondaires se multiplient : picotements, ecchymoses, voire brûlures au troisième degré, atteinte nerveuse ou hernie au niveau de l'aine.

Il s'agit des effets d'une gravité "disproportionnée" par rapport à l'envie de maigrir, note la Haute autorité de santé qui a décidé de se saisir de la question. L'autorité demande au ministère de la Santé de prendre des mesures, comme l'obligation pour les centres qui pratiquent la cryolipolyse d'informer davantage leurs clients. Elle souhaite ne faire autoriser que les machines certifiées et s'assurer que les opérateurs de ces appareils soient suffisamment qualifiés et formés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.